Déclaration de politique générale de la commission communautaire commune prononcée par le Ministre-Président devant le Parlement le 22 octobre 2015

dpr2

Déclaration de politique générale de la commission communautaire commune prononcée par le Ministre-Président devant le Parlement le 22 octobre 2015

communiqué de presse

22 octobre 2015

Mesdames, Messieurs les Députés,

Monsieur le Président,

C’est avec plaisir que je vous présente aujourd’hui la déclaration de politique générale du Collège réuni de la Commission communautaire commune.

L’année passée, j’avais longuement évoqué devant vous la transmutation de la Cocom qui, par la curieuse alchimie de la sixième réforme de l’État, était passée du statut d’étoile morte à une institution revivifiée. Je ne vais pas pousser la métaphore jusqu’à parler d’astre bicommunautaire mais par contre, on peut certainement considérer qu’elle a été relégitimée, et alourdie de près d’un milliard d’euro de budget.

Nous avions alors esquissé les nouveaux défis mais aussi les nouvelles opportunités qui seraient les siens dans ses horizons élargis.

Aujourd’hui je ne compte pas revenir sur ces aspects qui seront l’occasion d’un bilan plus loin dans le cours de la législature. Je vais plutôt amorcer avec vous un bref récapitulatif des réformes entamées avant de faire état des projets pour l’année 2016.

Pour lire la suite, télécharger la Déclaration de politique générale de la commission communautaire commune

_____________________________

Plus d’infos ?

 

Conclave du Gouvernement bruxellois

FullSizeRender (1)

Conclave du Gouvernement bruxellois

communiqué de presse

18 octobre 2015

Bonjour à tous,

C’est un Ministre-Président heureux qui vous présente aujourd’hui le résultat de plusieurs semaines de travail ardu, mais surtout le résultat d’un travail d’équipe, rigoureux. Vous le savez, le contexte budgétaire et l’application de la Loi spéciale de financement font de cet exercice 2016 un exercice difficile. Nous ne nous en sommes jamais cachés. Mais je suis heureux de vous annoncer que le budget 2016 reste à l’équilibre ! Cet exercice nous a également permis de garantir un plan de financement pour les 10 années à venir des investissements de la STIB : le financement du Métro Nord, qui sera une réalité en 2024, est assuré ! En marge de la réforme fiscale qui profitera aux Bruxellois, la STIB coûtera également moins cher aux familles. (Mais j’en reparlerai.)

Par ailleurs, le Gouvernement bruxellois s’est accordé sur les principales orientations qui structureront le développement socio-économique de Bruxelles dans les années à venir. L’agenda chargé de ce conclave comportant, comme vous le savez, les points suivants :

  1. Le budget 2016 de la Région bruxelloise : à l’équilibre, et qui permettra de financer les priorités en matière d’emploi et de logement de cette majorité !
  2. La réforme fiscale bruxelloise (en ce compris l’avenir des titres-services) : une réforme qui baisse la facture des ménages bruxellois et qui permet à chacun d’accéder à la propriété.
  3. Le plan pluriannuel d’investissement de la STIB à 10 ans : pour la première fois financé de manière durable !
  4. La refonte des organismes publics régionaux de soutien aux entreprises afin de les accompagner dans leur développement.

Nous en sommes convaincus : ces orientations, que je décrirai brièvement, permettront de faire de Bruxelles une ville dynamique où chacun pourra trouver sa place. Que ce soit pour y fonder une famille ou pour y développer son projet professionnel ; que ce soit pour son cadre de vie et sa mobilité douce : Bruxelles est et restera simplement une ville conviviale où il fait bon vivre.

Notre leitmotiv : « be chez soi, be thuis, be home, be.brussels »

behome

Le budget 2016 de la Région bruxelloise

Vous le savez, les perspectives budgétaires de l’ensemble des niveaux de pouvoirs sont sombres. La Région bruxelloise reste cependant la seule entité à l’équilibre structurel depuis maintenant plusieurs années. 2016 ne dérogera pas à cet état de fait : le budget 2016 est à l’équilibre et nous garantissons sur le long terme de manière pérenne notre capacité d’investissement !

Un important travail de priorité a été entrepris pour dégager de nouvelles marges afin de financer les priorités de ce Gouvernement et mettre en œuvre l’ambition affichée dans notre accord de majorité :

  • En matière de logement : le financement de l’Alliance Habitat est garanti, avec son objectif de 6.500 logements publics.
  • En matière d’emploi : les moyens supplémentaires seront consacrés au Contrat d’insertion avec l’objectif prioritaire, en complément avec la Garantie pour la jeunesse qui sera pérennisée, d’intégrer plus rapidement encore les jeunes bruxellois sur le marché de l’emploi.
  • En matière de développement territorial : les projets FEDER (co-financés par l’Europe) et les contrats de rénovation urbaine seront lancés pour près de 30 millions d’euros.
  • En matière de soutien à la recherche et à l’innovation : les budgets augmenteront de 25%.
  • En matière d’environnement et de développement durable : un renforcement du contrôle des nuisances sonores du survol des avions est prévu, et les moyens associés aux mesures d’économiseur d’énergie, notamment pour les écoles, des primes énergies, et à l’alimentation durable seront également renforcés.
  • En matière de soutien aux communes et aux zones de police : leur financement et leur capacité d’investissement continuera à être assurée ; les politiques de prévention seront également fortement renforcées de près de 10 millions d’euros.
  • En matière de lutte contre les incendies : la réforme du SIAMU s’accompagnera de l’engagement de plus de 50 pompiers complémentaires, ainsi que du renforcement des services de prévention et à la centrale 100.
  • En matière de propreté publique : un soutien complémentaire de plus de 10 millions permettra l’engagement de personnel nouveau (avec une attention particulière pour l’accès à l’emploi du personnel féminin) et le renforcement des collaborations avec les communes ;
  • En matière de tourisme et d’image de Bruxelles : un soutien spécifique de 2 millions sera accordé à l’industrie cinématographique bruxelloise.
  • En matière de fonction publique et de services transversaux : les moyens seront dédicacées au soutien et à la promotion de la diversité dans le secteur public, mais aussi à l’informatisation des procédures administratives afin de rendre le cadre de travail des agents plus agréable.
  • En matière de mobilité : outre le plan pluriannuel sur lequel je reviendrai, le budget alloué à la mobilité permettra de mettre en œuvre le Plan Bus, et les aménagement nécessaires pour la zone piétonne du centre.
  • En matière de soutien aux compétences communautaires : la 6e Réforme de l’Etat a profondément renforcé les compétences exercées par les Commissions communautaires de la Région (COCOM, COCOF, VGC). Un soutien total de plus de 30 millions d’euros leur permettra, entre autres, de financer les investissements nécessaires dans les infrastructures hospitalières, mais aussi d’apporter une réponse crédible pour faire face à la crise actuelle de l’accueil des réfugiés : notamment à travers le parcours d’accueil obligatoire (COCOM) et le financement des bureaux d’accueil des primo-arrivants.

Bien d’autres compétences sortent renforcées de cet exercice, et je laisse le soin à chacun des Ministres compétents de répondre à vos questions par la suite.

Mais vous l’aurez déjà constaté, ce projet de budget qui sera défendu devant le Parlement est un budget ambitieux, qui permet à ce Gouvernement d’aborder cette deuxième année de législature avec les moyens nécessaires à ses ambitions.

La réforme fiscale bruxelloise

Avec la 6e Réforme de l’Etat, l’autonomie fiscale des Régions s’est accrue : il était nécessaire que nous jouissions pleinement de ces nouvelles compétences pour faire correspondre l’environnement fiscal bruxellois avec les priorités qui sont celles de ses habitants : une fiscalité plus juste pour les travailleurs, un accès facilité à la propriété, une contribution mesurée du patrimoine, et la fin de régimes fiscaux de niches.

Dans ce dossier, le Gouvernement bruxellois n’a pas agi dans la précipitation. Un groupe d’experts a travaillé pendant près d’un an pour formuler une série de propositions concrètes. Ses travaux ont été analysés dans le détail par le Gouvernement dans son ensemble, et nous avons arrêté les principes suivants :

  1. La taxe forfaitaire de 89€ est supprimée dès 2016 ;
  2. La hausse du précompte immobilier est exonérée pour les propriétaires bruxellois via une réduction de 120€ ;
  3. L’abattement sur les droits d’enregistrement passera à 175.000€ pour les habitations dont le prix est de moins de 500.000€ ;
  4. L’impôt sur les revenus du travail baissera progressivement de 1% en 2016 à 1,5% en 2017 ;
  5. Le Gouvernement s’engage dans la fiscalité environnementale et abaisse également le prix du premier abonnement scolaire à 50€ au lieu de 120€ ;
  6. Une harmonisation des droits de donation et également des droits de succession pour les familles recomposées.

 

En détails :

  1. La taxe forfaitaire de 89€ sera supprimée dès 2016 ! Le Gouvernement anticipe d’un an cette décision pour soulager tout de suite les ménages bruxellois de cette taxe dont les objectifs étaient dépassés de longue date et qui touchait tout le monde de la même manière.
  2. Comme le prévoyait l’accord de majorité, le précompte immobilier augmentera en moyenne et suivant les communes de 10 à 12% dès 2016. Cependant, le Gouvernement a décidé d’exempter l’habitation propre des bruxellois de cette hausse en décidant d’une réduction « be.brussels » de 120€ ! Cette réduction sera accordée dès 2016 aux propriétaires les plus fragiles (qui sont aujourd’hui exemptés de la taxe forfaitaire), et dès 2017 pour tous les Bruxellois propriétaires de leur domicile ! Ce faisant, ce sont donc bien les multipropriétaires et les non-résidents qui contribueront davantage. En parallèle et en collaboration avec les communes, un travail important sera entrepris pour rendre la base cadastrale plus juste et adaptée aux réalités.
  3. En matière d’accès à la propriété, des droits d’enregistrement seront drastiquement diminués pour permettre aux bruxellois d’accéder à leur première habitation. On le sait, l’accès à la propriété est une assurance supplémentaire en cas de coups durs, et le marché est pour le moment limité aux personnes capables d’avancer d’importantes sommes d’argent que les banques refusent de prêter. L’abattement sur les droits d’enregistrement passera donc à 175.000€ pour toutes les habitations de moins de 500.000€ dès 2017. Il s’agit donc d’une baisse de près de 22.000€ accordée aux ménages qui s’établissent durablement dans notre Région. Nous offrons ainsi une perspective d’avenir à la jeunesse bruxelloise, désireuse de s’installer à long terme dans les quartiers où elle a grandi. Le bonus logement, dont les moyens budgétaires sont en décalage complet avec les objectifs poursuivis, sera supprimé pour tous les nouveaux contrats conclus après le 1er  janvier 2017.
  4. En matière d’impôt des personnes physiques, le Gouvernement a décidé de simplifier la fiscalité sur le travail en adaptant une série de réductions obsolètes dont seuls quelques-uns bénéficient. Cela concerne notamment la réduction pour les titres-services dont la déductibilité passera à 15% dès le 1er janvier 2016 : cette décision s’intègre plus largement dans une réforme proposée par le Ministre de l’Emploi qui prévoit également que le prix facial du titre-service, aujourd’hui à 9€, sera maintenu sous cette législature. Le maintien de l’emploi et l’attractivité du mécanisme sont ainsi garantis. Ces adaptations permettront de réduire progressivement l’impôt sur les revenus du travail de -1% en 2016 à -1,5% en 2017 (ces baissent seront donc reprises dans les déclarations d’impôt 2017 et 2018).
  5. En matière de fiscalité environnementale, le Gouvernement a décidé de ne plus perdre de temps et de récupérer l’ensemble des leviers fiscaux de l’administration fédérale : les taxes de circulation et de mise en circulation seront assurés par la Région avant la fin de la législature. Cela donnera au Gouvernement les moyens nécessaires pour adapter cette fiscalité complexe aux réalités urbaines de Bruxelles. En parallèle, les Ministres de l’Environnement, de la Mobilité, et des Finances proposeront une note d’orientation plus globale sur les enjeux de la fiscalité environnementale afin que de premières initiatives puissent être mise en œuvre dès 2017, en vue de garantir une qualité de l’air optimale de Bruxelles, toute en s’assurant que cette transition écologique ne se fasse pas sur le dos des plus faibles. En parallèle à cet objectif, et afin d’alléger la facture des familles, le Gouvernement a également décidé d’abaisser dès 2016 le prix de l’abonnement scolaire de 120€ à 50€ pour le premier enfant ! Les autres tarifs de la STIB seront par ailleurs gelés.
  6. Une harmonisation des droits de donation et des droits de succession, en particuliers pour les familles recomposées, est également prévue.

Le Gouvernement bruxellois veillera également au développement de l’administration fiscale régionale et mettra à disposition de Bruxelles Fiscalité les moyens humains nécessaires à assurer une perception juste de l’impôt, seul vecteur de redistribution sociale.

Le plan pluriannuel d’investissement de la STIB

Les ambitions du Gouvernement bruxellois en matière de mobilité sont connus : les transports publics doivent continuer d’assurer une alternative crédible à la voiture. Pour ce faire, la STIB s’était dotée d’un plan pluriannuel d’investissement ambitieux lors de la signature de son contrat de gestion. C’est ce plan qui a fait l’objet d’une analyse rigoureuse, afin de garantir la réalisation des grands projets d’infrastructures qui permettront à la STIB d’offrir un service de qualité.

Le Gouvernement bruxellois s’est donc accordé sur le financement de ce plan actualisé qui permettra à la STIB d’investir près de 5,2 milliards d’euros cumulés sur les 10 prochaines années. Ces moyens importants permettront de concrétiser de manière prioritaire l’extension de l’offre actuelle de Métro vers Schaerbeek et Evere d’ici 2024. Cette extension du réseau est une nécessité et permettra de recréer un lien direct entre le Nord et le Sud de Bruxelles. C’est aussi ça, notre ambition d’une convivialité retrouvée entre Bruxellois. En parallèle à l’extension du réseau existant, la STIB sera dotée des moyens nécessaires pour renforcer la sécurité de sa signalisation de ses lignes de Métro actuelles (1-5 et 2-6), tout en permettant d’augmenter la fréquence sur celles-ci.

La STIB pourra dès 2016 se mettre au travail pour que démarrent rapidement ces chantiers prioritaires et ce pour que d’ici 2024, la mobilité douce à Bruxelles soit une réalité palpable dans tous les quartiers de Bruxelles.

La rationalisation des outils économiques

La vie d’une entreprise comporte plusieurs étapes : de la conception du projet, au lancement de l’activité, de la pérennisation de l’emploi, à l’innovation permanente. La Région bruxelloise a de longue date apporté son soutien à l’esprit d’entreprendre via les nombreux services offerts par les différents acteurs régionaux : Impulse, Atrium, BIE, Citydev, Innoviris, ou encore la SRIB.

Aujourd’hui, il est nécessaire de mieux coordonner ces différentes aides et d’intégrer, du point de vue de l’entreprise, l’ensemble des leviers publics mis à sa disposition pour son développement. C’est l’objectif prioritaire de cet exercice de rationalisation qui a été mené dans 3 domaines prioritaires : l’accompagnement des entreprises, le financement et le soutien à l’innovation, et l’hébergement.

L’ensemble des acteurs régionaux travailleront dès à présent de manière plus intégrée et mieux coordonnée afin de continuer à développer et à cultiver le terreau économique fertile de notre Région.

 

Voilà en quelques mots, la démonstration de l’ambition que porte ce Gouvernement pour continuer de développer Bruxelles comme un territoire accueillant pour sa population et son tissu économique. C’est notre engagement, et nous continuerons de poursuivre cet objectif d’une Ville-Région conviviale, où chacun trouve sa place.

_____

Plus d’infos ?

 

Rudi Vervoort : “Il y a aura bien des logements publics porte de Ninove”

Layout1

Rudi Vervoort : "Il y a aura bien des logements publics porte de Ninove"

communiqué de presse

14 octobre 2015

Le Ministre-Président a pris connaissance avec beaucoup d’étonnement de l’article paru ce 14 octobre dans Le Soir concernant le réaménagement de la Porte de Ninove qui laisse entendre que le Gouvernement a décidé de ne pas y construire de logements publics. 

Pourtant interrogé la veille, Rudi Vervoort avait très clairement répondu qu’il n’était pas question de sacrifier un seul des logements sociaux initialement prévus dans ce projet.

Une hypothèse est par ailleurs actuellement à l’étude afin de modifier la localisation de ces logements dans le même périmètre et ce au premier bénéfice des futures locataires sociaux, en leur permettant notamment de bénéficier d’une vue et d’un accès directs sur le parc. Cette option permettrait également d’agrandir d’avantage le parc et d’améliorer la qualité globale du projet de réaménagement de la Porte de Ninove qui rentrera dans une phase de chantier au début de l’année 2016.

Le Collège doit se prononcer prochainement sur cette hypothèse de travail qui ne sera – si elle est validée par le Collège – réalisée qu’aux conditions suivantes : sa faisabilité juridique, le maintien du même nombre de logements sociaux que dans le projet initial, pour le même budget et dans un délai identique.

Pour Rudi Vervoort, “Ecolo et Groen ne doivent pas se donner la peine de m’interpeller même si je leur répondrai avec plaisir. Il n’a jamais été question de sacrifier un seul logement social par rapport à ceux prévus initialement. Le renforcement de la mixité sociale et le rôle moteur de l’autorité publique dans ce cadre sont inscrits parmi les principes sur lesquels je ne transigerai pas!”

_____

Plus d’infos ?

 

BruCiel s’étoffe encore !

Bruciel-21

BruCiel s’étoffe encore !

communiqué de presse

9 octobre 2015

A quoi ressemblait Bruxelles dans les années 50 ? Depuis quand votre quartier présente le visage que vous lui connaissez aujourd’hui? Où se situent les sites remarquables de la Région bruxelloise ?…

Au printemps 2013 la Région présentait BruCiel, une application permettant de visualiser simultanément des photographies aériennes datant d’époques différentes, du début des années 30 jusqu’à 2012. BruCiel comporte des couches cartographiques thématiques (économie, mobilité, patrimoine) témoignant du développement de l’agglomération bruxelloise, qui se superposent aux photos facilitant ainsi la lecture de l’évolution complexe qu’a connue notre Région.

Depuis le lancement de BruCiel, son succès ne s’est pas démenti. Curieux, néophytes, urbanistes ou architectes avertis ou encore particuliers passionnés, ils sont 100.000 à avoir consulté le site durant l’année écoulée.

Aujourd’hui, la Région complète la banque de données à disposition du public avec quelque 3.300 photos supplémentaires. BruCiel 3.0 présente une version actualisée étoffée au moyen de nombreuses photos aériennes prises en 1944, 1996 et 2014. Détail qui a son importance, pour illustrer l’année 1944, ce sont les archives de l’US Air Force et de la Royal Air Force, conservées par la National Collection of Aerial Photography (basée à Édimbourg et liée à la CRMS écossaise), qui ont été exploitées !

BruCiel 3.0 dévoile les importantes transformations urbanistiques que Bruxelles a connues, en « ressuscitant » des rues aujourd’hui disparues (rues d’Or, Steenpoort, de l’Empereur, Montagne de Sion, N.D. des Grâces,…), bordée d’anciennes maisons à pignon, ou en rappelant l’aspect qu’elles présentaient il y a trente, quarante ans ou plus (rues des Ursulines, de la Madeleine, Montagne de l’Oratoire, …).

_____

Plus d’infos ?

 

La prison de Haren est toujours d’actualité

prison-553836_1280

La prison de Haren est toujours d’actualité

communiqué de presse

2 octobre 2015

Dans le dossier de la construction d’une nouvelle prison à Haren, le Ministre-Président Rudi Vervoort tient à souligner que malgré l’avis rendu hier par le Collège de la Ville de Bruxelles suite à celui de la Commission de Concertation, le dossier n’est pas à l’arrêt.

Après lecture de l’avis rendu hier, le Ministre-Président constate que les conditions émises tant par la Ville que par la Région sont identiques.

La Région bruxelloise avait en effet imposé d’importantes conditions à son avis favorable portant sur le déplacement ou redressement d’un chemin vicinal traversant la parcelle destinée à accueillir cette nouvelle prison.

Animé par une volonté constructive, la Région imposait quatre conditions :

– prévoir, côté chemin de fer, un second raccord reliant le sentier du Keelbeek à la rue du Witloof,

– élargir la partie stabilisée du nouveau tracé du sentier du Keelbeek et le raccord à la rue du Witloof à 4m en vue de permettre la cohabitation des piétons et des cyclistes en toute sécurité,

– élargir et soigner les raccords entre le nouveau sentier du Keelbeek et le tracé existant,

– réserver une bande supplémentaire de 2m le long du tracé du sentier côté chemin de fer à l’ouest de la parcelle pour, le cas échéant, y permettre l’aménagement d’un itinéraire RER vélo.

La Région avait toutefois rappelé que les modifications demandées nécessiteraient une nouvelle enquête publique.

Le Ministre-Président Rudi Vervoort rappelle que l’Etat fédéral, dans le cadre de sa politique de détention, avait décidé sous la précédente législature de construire une nouvelle prison à Haren destinée à regrouper les détenus de Saint-Gilles et Forest.

 « Je ne doute pas qu’à la lumière de ces éléments une nouvelle demande respectant les avis émis tant par la Région que par la Ville de Bruxelles, sera introduite dans les prochaines semaines afin que ce dossier avance  », a déclaré le Ministre-Président Rudi Vervoort.

_____

Plus d’infos ?

Cinq Services publics régionaux bruxellois participent à la Journée Découverte Entreprises

beezy-brussels-share-image-2

Cinq Services publics régionaux bruxellois participent à la Journée Découverte Entreprises

communiqué de presse

30 septembre 2015

Dans le cadre de la stratégie 2025 « sensibiliser les Bruxellois aux emplois dans la fonction publique », 5 services publics régionaux participent à la Journée Découverte Entreprises. Cet événement aura lieu sur 7 sites le dimanche 4 octobre 2015 de 10 à 17h.

Les sites ouverts au public seront :

  • l’atelier de réparation et d’entretien des trams Belgrade (STIB) à Saint-Gilles : Au travers d’un parcours guidé, de démonstrations et de vidéos, le public pourra y découvrir les métiers liés au matériel roulant et plus spécifiquement au tram : comment sont entretenus les trams, comment sont réparés les bogies, l’entretien des véhicules, visiter les fosses, rencontrer le personnel, … Des animations sont également prévues avec un quizz sur la STIB et son fonctionnement, destiné tant aux adultes qu’aux enfants.
  • Bruxelles Propreté : les métiers de la propreté publique, et pour les plus de 14 ans, visite du centre de recyclage
  • Trois sites du Service public régional de Bruxelles : CCN, Rogier, Delta.

L’occasion de découvrir ce que le SPRB fait pour vous au quotidien ! Fiscalité, mobilité, finances, développement urbain, économie et emploi, pouvoirs locaux, autant de matières gérées par nos services. Au programme : visites guidées, dégustations de grillons bruxellois, quizz avec cadeaux à la clef et encore bien d’autres activités !

Plus d’infos : www.servicepublic.brussels – www.overheidsdients.brussels

  • La caserne de l’état-major des pompiers de Bruxelles à l’Héliport (Yser) : plusieurs démonstrations auront lieu : l’équipe Rescue In Safe Conditions (RISC) fera une démonstration de techniques issues de l’alpinisme et de la spéléologie.  C’est aussi l’occasion de voir comment utiliser une échelle aérienne, de tenir une lance à haute pression ou de monter dans une autopompe.  Vous pourrez visiter la caserne et aussi découvrir les mesures de prévention.
  • les bureaux passifs de Bruxelles Environnement à Tour & Taxis : les permis (bruit – ondes), l’assainissement des sols, le bien-être animal seront au centre des animations qui vous seront proposées.

L’accent sera mis sur le recrutement des Bruxellois et des responsables des ressources humaines seront présents sur les différents sites. Les services publics régionaux présenteront leurs métiers de manière ludique et attractive dans une ambiance conviviale.

Des membres du personnel seront là pour parler de leur quotidien et de leur passion.

Les enfants ne seront pas en reste : monter dans un camion poubelle, manipuler les gluttons, visiter la caserne des pompiers, observer l’entretien d’un bogie de tram, rentrer dans la salle de contrôle pour observer le trafic et des animations autour du climat, du tri sélectif, de la prévention incendie, sont notamment prévus. Il y en aura pour tous les goûts et tous les âges.

Toutes les infos sur www.jde.be ou sur Facebook : Journée Découverte Entreprises 2015.

Le catalogue des sites ouverts dans le cadre de la Journée Découverte Entreprises partout en Belgique est disponible dans les agences ING.

_____

Plus d’infos ?

La Région bruxelloise va transformer le CIVA en Fondation d’utilité publique

civa

La Région bruxelloise va transformer le CIVA en Fondation d’utilité publique

communiqué de presse

30 septembre 2015

Le Ministre-Président de la Région de Bruxelles-Capitale, Rudi Vervoort, a annoncé mercredi la création d’une nouvelle structure pour le Centre international pour la ville, l’architecture et le paysage (CIVA), en réponse à une interpellation en commission « Aménagement du territoire ». Elle devrait voir le jour pour le début de l’année 2016.

A ce stade, toutes les modalités juridiques de la nouvelle structure ne sont pas encore définies, mais les réflexions actuelles s’orientent vers la création d’une Fondation d’utilité publique, structure unique qui mènerait les missions actuellement mises en œuvre au sein du CIVA par l’ensemble de ses composantes.

« Le financement serait 100% régional et les missions réglées par un contrat de gestion avec la structure qui compterait en son sein des commissaires du Gouvernement. Le projet mérite d’être porté par une structure stable et saine juridiquement. Nous y travaillons d’arrache-pied. », a détaillé le Ministre-Président.

Historiquement, le CIVA est composé de représentants de 6 autres associations privées qui développent principalement des activités autour des de la valorisation de l’’architecture et du paysage. Ces missions présentent un grand intérêt pour la Région bruxelloise puisqu’elles permettent notamment de valoriser son patrimoine architectural et paysager au sens large et ce, tant envers un public régional qu’international.

C’est pourquoi, lors de l’acquisition du bâtiment par la Région, nous avons procédé à un diagnostic des travaux à réaliser mais surtout à une réflexion sur la rationalisation des missions et des moyens mis en œuvre au sein du CIVA, tant par l’asbl elle-même que par les associations qui la composent.

La création de cette nouvelle structure permettra donc non seulement de régler les questions financières du CIVA mais aussi de créer des synergies et une rationalisation entre les missions du CIVA et les autres associations membres.

_____

Plus d’infos ?

 

Le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale classe la gare de Forest-Midi et l’hôtel Petrucci-Wolfers à Ixelles

DSCN2168

Le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale classe la gare de Forest-Midi et l’hôtel Petrucci-Wolfers à Ixelles

communiqué de presse

28 septembre 2015

Le Gouvernement bruxellois a approuvé jeudi dernier le classement définitif de la gare de Forest-Midi, située rue de la Station 91 à Forest, et de l’hôtel Petrucci-Wolfers, situé rue de Praetere 18-20 à Ixelles.

Construite en 1862 par l’architecte Auguste Payen (1801-1877), la gare de Forest-Midi est l’une des plus anciennes gares de la Région bruxelloise. Par ses formes linéaires, sa symétrie et son esthétique austère d’arcs en plein-cintre, elle témoigne de l’apogée du courant néoclassique, qui correspond à l’irruption du chemin de fer dans notre pays. Elle figure comme le prototype par excellence des premières gares belges. La gare est située à proximité des jardins de l’abbaye de Forest et de la place Saint-Denis, où la création d’un pôle culturel est en cours d’élaboration  et bénéficie de fonds européens.

L’hôtel Petrucci-Wolfers, quant à lui, est l’une des réalisations les plus remarquables de J.J. Eggerickx datant de l’entre-deux-guerres. La maison fut construite entre 1924 et 1926 pour le compte de Madame Petrucci, sa fille Clairette et son beau-fils Marcel Wolfers. La maison abrite deux appartements individuels équipés de tout le confort moderne. Il a été conservé dans son authenticité et constitue ce que l’on appelle une œuvre d’art total : chaque détail a fait l’objet de réflexion et d’attention par l’architecte lui-même.

« Ces deux nouveaux classements viennent encore enrichir le patrimoine bruxellois comptant de nombreux édifices, parcs et jardins qui participent au rayonnement de l’image de Bruxelles et constituent un atout majeur de notre Région » a déclaré le Ministre-Président de la Région de Bruxelles-Capitale, Rudi Vervoort.

_____

Plus d’infos ?

 

Stade national : poursuivre le travail sereinement

stade-national

Stade national : poursuivre le travail sereinement

communiqué de presse

25 septembre 2015

Comme il est désormais de coutume, le dossier du “Stade national” connaît un énième rebondissement, cette fois ci entre les deux principaux partenaires que sont Ghelamco et le Royal Sporting Club d’Anderlecht . Et comme à chaque fois, la foire aux fausses bonnes idées est de retour.

Les autorités bruxelloises, maîtres et responsables du destin du développement de la Capitale, répètent ensemble que l’avenir du stade Roi Baudouin n’est pas négociable: il n’a pas sa place dans un quartier de ville qui a vocation à poursuivre son développement.

Nous poursuivons, comme cela a toujours été le cas, les discussions pour parvenir à la construction d’un nouveau grand stade capable d’accueillir l’ouverture de l’Euro 2020 et le Royal Sporting Club d’Anderlecht.

Rudi Vervoort
Guy Vanhengel
Yvan Mayeur
_____

Plus d’infos ?

Rapport 2015 de l’Observatoire bruxellois pour la Prévention et la Sécurité

Observatoire

Rapport 2015 de l’Observatoire bruxellois pour la Prévention et la Sécurité

communiqué de presse

24 septembre 2015

Le Ministre-Président se félicite de la publication du tout premier rapport de l’Observatoire bruxellois pour la Prévention et la Sécurité (OBPS).

Le rapport a été conçu selon une approche globale avec une réflexion sur les données de contextes. Celles-ci sont essentielles pour la lecture et l’interprétation des sujets étudiés ensuite. La morphologie sociale, spatiale et politique de la Région bruxelloise reflètent autant de réalités qu’il est nécessaire d’esquisser avant de les croiser aux autres études et analyses menées. Parmi les éléments singuliers à notre Région sont relevés l’importance de l’évolution démographique, renforcée par une migration internationale, une hausse du tourisme et de la navette professionnelle en provenance des autres régions.

Il ressort du rapport que les études et sondages disponibles visant à appréhender le sentiment subjectif d’insécurité des citoyens montrent une diminution conséquente de celui-ci depuis 2000, même s’il reste plus important à Bruxelles que dans le reste du pays. L’analyse montre également la complémentarité de la définition fédérale et locale découlant de l’organisation à deux niveaux de notre police. Elle constitue en outre un état des lieux utile notamment au positionnement régional dans l’exercice de ses nouvelles missions et plus particulièrement pour le plan régional de sécurité.

Bien que les effets de la catégorisation, liée à une réalité sociale derrière les appellations policières, rendent difficile la lecture des phénomènes visés, 60 % des 170.000 infractions enregistrées en 2013 (pour plus de 1.000.000 en Belgique) concernent les trois premières catégories en nombre : les vols et extorsions, les dégradations de la propriété et les infractions contre l’intégrité physique. En ce qui concerne la sécurité routière, l’on remarque que celle-ci fait état d’un faible nombre d’accidents et de victimes relativement aux autres régions du pays, avec 4.762 accidents corporels, soit 8 % de l’enregistrement pour la Belgique. Les vitesses plus douces en ville réduisent la gravité des accidents, tandis que piétons et deux-roues restent les usagers vulnérables en augmentation dans les statistiques d’accidents.

Quatre analyses thématiques sont également présentées dans le rapport : L’observation de la sécurité dans les transports en commun montre que l’augmentation des infractions recensées par les services de police cache une diminution de la probabilité statistique d’en être victime eu égard à la croissance des personnes fréquentant les transports publics. L’état des lieux des sanctions administratives communales démontre quant à lui que près de 60.000 procès-verbaux-constats ont été dressés durant l’année 2013. S’il règne une grande disparité entre communes, 77% d’entre eux concernaient des faits de stationnement. L’analyse thématique de la délinquance juvénile distingue le mineur délinquant (12-17 ans) du majeur délinquant (18-25 ans), qui concernent à Bruxelles 28 % de l’ensemble des affaires. Le nombre d’affaires par jeune indique que 3,5 % des jeunes sont signalés dans 25 % des affaires. Du point de vue de l’âge de l’entrée dans les statistiques de signalements, les 17-19 ans et les 23-25 ans sont les plus représentés en nombre d’affaires. Par ailleurs, une relation statistique significative très forte est observée entre les signalements de jeunes aux parquets et le taux de chômage. L’étude conséquente de la prostitution recommande principalement la construction d’une vision partagée sur le plan politique entre les autorités communales et la concertation des mesures prises au niveau local.

« Mon ambition, en tant que Ministre-Président, est de doter la Région des outils pertinents et efficients dont elle a besoin, aux fins de renforcer les initiatives prises au niveau local. Mon objectif est de veiller à contribuer à une meilleure diffusion des bonnes pratiques, bien sûr, mais surtout de renforcer le caractère multidisciplinaire de nos politiques », a déclaré Rudi Vervoort.

Le rapport 2015, qui reprend les principaux travaux d’études et d’analyses réalisés en 2013 et 2014, constitue « une première photographie » de la prévention et de la sécurité dans notre Région. En complément d’autres rapports et analyses, ce rapport sera une ressource importante de diagnostic pour le plan régional de prévention et de sécurité à venir.

Le rapport complet est disponible à cette adresse.

_____

Plus d’infos ?