Rudi Vervoort annonce des mesures exceptionnelles à Bruxelles

bruxelless

Rudi Vervoort annonce des mesures exceptionnelles à Bruxelles

communiqué de presse

21 novembre 2015

Le Ministre-Président Bruxellois confirme que des mesures exceptionnelles ont été recommandées, hier soir et cette nuit, par le Centre de Crise fédéral suite à la réévaluation de la menace par l’OCAM et la décision de porter le niveau pour la Région Bruxelloise à 4 « très grave ». 

Dans la foulée de cette décision, les autorités bruxelloises ont été invitées à coordonner les mesures administratives et de sécurité qui relèvent de leurs prérogatives, et notamment de veiller à dissuader ou interdire les grands rassemblements et évènements ainsi que de décider de la fermeture du réseau de métro.

Des dispositions ont immédiatement été prises à cette fin. L’information et la coordination de l’ensemble des autorités Bruxelloises sont assurées de manière continue aussi longtemps que le niveau de menace l’exigera pour donner suite aux recommandations du centre de crise fédéral.

A cet effet, le Ministre-Président réunit le Conseil régional de sécurité à 11h pour assurer la coordination entre les différents services et autorités compétentes.

Le Ministre Président tient à assurer la population Bruxelloise que tout est mis en œuvre par l’ensemble des autorités et services pour assurer leur sécurité et faire face à cette situation exceptionnelle, évaluée heure par heure par les services de sécurité. Il importe que les Bruxellois se montrent prudents mais demeurent également confiants et suivent les conseils adressés par le Centre de crise, à savoir :

  • Evitez les lieux à forte concentration de personnes au sein de la Région bruxelloise (les concerts, les grands événements, les gares et aéroports, les transports en commun, les lieux à forte concentration commerciale),
  • Facilitez et respectez les contrôles de sécurité,
  • Ne diffusez pas de rumeurs : suivez les informations officielles des autorités et services de police.

Pleinement conscient de la portée des décisions prises, le Ministre-Président, en contact étroit avec le Gouvernement fédéral, continuera à tenir régulièrement la population informée de la situation.

_____

Plus d’infos ?

Déclaration commune du Ministre-Président et des Bourgmestres de la Région de Bruxelles-Capitale suite à la réunion du Conseil régional de sécurité (samedi 21 novembre 2015)

securite1

Déclaration commune du Ministre-Président et des Bourgmestres de la Région de Bruxelles-Capitale suite à la réunion du Conseil régional de sécurité (samedi 21 novembre 2015)

communiqué de presse

21 novembre 2015

Une nouvelle évaluation de l’OCAM établissant un niveau 4 d’alerte terroriste pour la Région de Bruxelles-Capitale a été annoncée.

Cela s’est fait sur base d’une réunion de coordination qui s’est tenue au Centre national de crise à laquelle nous avons naturellement été associés.

Dans la nuit, une première série de mesures urgentes ont été adoptées et notamment la fermeture du réseau de métro et pré-métro bruxellois.

Naturellement, nous nous sommes également assurés de ce que les chefs de corps et Bourgmestres soient informés par leurs propres représentants au Centre National de Crise quant à l’état de la situation. Une série de mesures ont déjà été prises à cet égard.

La coordination de ces mesures est bien évidemment essentielle. Et il incombe à la Région bruxelloise de l’organiser.

Le Conseil Régional de Sécurité a réuni ce samedi 21/11 l’ensemble des Bourgmestres de la Région Bruxelloise ainsi que les chefs de corps.

Un point d’information actualisé leur a été fourni, entre autres par les services de l’OCAM et le Procureur fédéral

Les décisions collectives suivantes ont été adoptées :

  1. La diminution du nombre de grands événements et de grands rassemblements permettant de libérer des capacités policières qui sont nécessaires par ailleurs.

Il est important de préciser que l’annulation ou la fermetures de sites de grands rassemblement et d’évènements ne sont pas liés à la nature de ces évènements, mais bien à la capacité policière qu’ils appellent et dont la mobilisation par ailleurs est nécessaire pour assurer la sécurité des Bruxellois.

Plus spécifiquement, il est recommandé, pour ce week-end, par le Conseil régional de sécurité :

  • d’annuler toutes les activités dans les bâtiments publics communaux et régionaux
  • de fermer tous les centres commerciaux
  • d’annuler la tenue de l’ensemble des différents marchés sur le territoire régional
  • d’annuler toutes les compétitions sportives

Ces fermetures et annulations sont exceptionnelles et doivent permettre de dégager de la capacité policière afin de protéger l’ensemble du territoire.

Nous avons défini ensemble, avec les Bourgmestres et les Chefs de corps, les mesures communes que ceci suppose sur l’ensemble du territoire de la Région, et veiller au caractère transversal des mesures adoptées ainsi qu’aux synergies maximales entre les zones dans l’engagement et la mobilisation des capacités.

Par ailleurs, nous travaillons avec les autorités fédérales afin de mobiliser le plus de capacités possibles sur le terrain.

  1. Fermeture du métro et du pré-métro jusqu’à dimanche 15h. Je tiens à souligner que l’ensemble du réseau de surface fonctionne normalement.
  1. Une nouvelle réunion du Conseil Régional de Sécurité se tiendra demain, au plus tard à 17h, pour procéder à une actualisation des mesures et envisager les nouvelles initiatives qui s’imposeraient.

En tout état de cause, nous tenons à souligner le travail important et rigoureux de nos forces de police et de sécurité que nous voulons publiquement remercier.

Le risque 0 n’existe pas mais nous prenons, collectivement et en bonne intelligence, toutes les mesures nécessaires pour que les Bruxelloises et les Bruxellois puissent vivre en sécurité.

Nous appelons collectivement, moi-même et l’ensemble des Bourgmestres, la population bruxelloise au calme et à la raison.

_____

Plus d’infos ?

Déclaration du Ministre-Président Rudi Vervoort et des 19 bourgmestres

IMG_7723

Déclaration du Ministre-Président Rudi Vervoort et des 19 bourgmestres

communiqué de presse

17 novembre 2015

Ce mardi 17 novembre, le Ministre-Président Rudi Vervoort a rencontré les 19 Bourgmestres de la Région de Bruxelles-Capitale.

A l’heure où une autre capitale européenne a été touchée dans sa chair, il était fondamental que les pouvoirs publics bruxellois s’unissent tant pour montrer leur solidarité et leur unité que pour faire face ensemble à la menace bien réelle à Bruxelles.

La volonté commune du Ministre-Président et des Bourgmestres est de travailler toujours mieux ensemble, d’approfondir la collaboration, entre autres, entre les différentes zones de police de la Région. A cet égard, à la lumière des événements, les Bourgmestres demandent à leurs chefs de corps de formuler des propositions afin d’atteindre les objectifs suivants:

–        une meilleure circulation de l’information, si nécessaire une intégration des cellules chargées du suivi du radicalisme

–        une collaboration renforcée entre les zones de police et les communes en cette matière

–        en collaboration avec la Région, assurer un meilleur suivi du phénomène en concertation avec les autorités fédérales ad hoc

La Région bruxelloise mobilise déjà énormément de moyens – comme les 125 millions € en faveur des politiques de prévention pour la période 2016-2019 – mais il est impossible d’assumer seul.

C’est pourquoi, ensemble, ils réclament des moyens supplémentaires et importants tant pour pouvoir assumer les tâches que le pouvoir fédéral demande aux zones de police bruxelloises que pour garantir la sécurité des Bruxellois, particulièrement dans le cadre des grands événements qui se déroulent sur le territoire de la Capitale. Une demande explicite est formulée: reconstituer les effectifs de la Réserve fédérale en appui aux zones bruxelloises.

En tout état de cause, les autorités politiques bruxelloises appellent le fédéral à mettre en oeuvre les moyens permettant la tenue des grands événements à Bruxelles.

La demande du Ministre-Président, relayée auprès des autorités fédérales, est d’apporter un appui tant policier que judiciaire renforcé à Bruxelles notamment en matière d’information et de suivi du phénomène jihadiste au-delà des structures déjà mises en place. Vu l’ampleur du phénomène, un support supplémentaire du fédéral apparaît plus que justifié pour aider nos zones de police tant en matière de suivi et d’appui pour assurer les missions de maintien de l’ordre suite aux mesures de vigilance prises dans le cadre du niveau 3 de la menace.

_____

Plus d’infos ?

Rudi Vervoort adresse tout son soutien au peuple français

cp-black

Rudi Vervoort adresse tout son soutien au peuple français

communiqué de presse

14 novembre 2015

Au lendemain des terribles attaques qui ont frappé le cœur de la capitale française, le Ministre-Président tient à exprimer ses condoléances aux Citoyens de France touchés par ces attaques barbares et adresse son soutien à l’ensemble du peuple français.

Le Ministre-Président tient également à informer les Bruxellois qu’il se tient informé en temps réel de l’évolution de la situation.

A ce stade, les autorités prennent les mesures de précaution et de vigilance accrue notamment pour les grands événements et les grands rassemblements.

_____

Plus d’infos ?

 

La Région investit plus d’un million d’euros dans la restauration du Théâtre des Galeries

galerie

La Région investit plus d’un million d’euros dans la restauration du Théâtre des Galeries

communiqué de presse

13 novembre 2015

Le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale a voté ce jeudi l’octroi d’une subvention d’un million deux cents mille euros pour la rénovation complète du Théâtre des Galeries, situé dans les Galeries Royales Saint-Hubert, monument classé bruxellois.

Construit en 1847 par l’architecte Jean-Pierre Cluysenaar, le théâtre fut conçu dans un style italien avant d’être modernisé à l’issue de la seconde guerre mondiale. La restauration exemplaire de cette salle, la seule qui témoigne de ce style et de cette époque à Bruxelles, lui permet de retrouver tout son éclat.

La demande de subvention introduite par la société des Galeries Saint-Hubert, propriétaire, à la Direction des Monuments et des Sites portait sur des travaux de restauration et de rénovation globale de la salle de théâtre, y compris les sièges, de la peinture, la patine et les dorures, ainsi que la cage de scène.

« Le théâtre des Galeries est une véritable institution bruxelloise qui méritait de retrouver son raffinement. Avec le temps, son style si particulier gagnera encore plus de valeur patrimoniale. Sa conservation était donc importante », a commenté le Ministre-Président de la Région de Bruxelles-Capitale, Rudi Vervoort.

_____

Plus d’infos ?

 

Journée d’étude concernant l’approche concertée du phénomène prostitutionnel en Région de Bruxelles-Capitale

IMG_7676

Journée d’étude concernant l’approche concertée du phénomène prostitutionnel en Région de Bruxelles-Capitale

communiqué de presse

30 octobre 2015

Suite à la parution de l’étude de l’Observatoire bruxellois pour la Prévention et la Sécurité sur la prostitution, dans le cadre de la Conférence interministérielle Social-Santé, une journée d’étude thématique se déroule ce vendredi sous l’égide du Ministre-Président de la Région de Bruxelles-Capitale, Rudi Vervoort.

Acteurs de terrain, pouvoirs locaux et régionaux sont réunis afin de débattre et d’échanger sur les différentes formes de prostitution existantes sur notre territoire, ainsi que pour établir les bases d’une concertation efficace entre les différents niveaux de pouvoir. La réalité recouvre plusieurs problématiques qui nécessitent une coordination étroite et un cadre élargi.

Première réponse aux formulations de l’Observatoire, cette journée permet de lancer des pistes pour améliorer la coopération entre, d’une part, les communes bruxelloises qui développent des plans et règlements particuliers d’encadrement de l’activité prostitutionnelle, et d’autre part, la Région qui entend soutenir les actions communales avec ses compétences nouvelles héritées de la sixième réforme de l’Etat.

L’objectif du Ministre-Président en la matière est de développer une approche transversale et multidisciplinaire, intégrant à la fois l’aménagement des quartiers bruxellois, l’ancrage territorial et la présence des services publics notamment au travers des services de prévention ou de police, un accès au soin de qualité et un accompagnement adéquat des personnes.

L’une des clés de la réussite des actions entreprises réside dans le décloisonnement. A ce titre, des moyens seront mis à la disposition des communes afin qu’elles créent des coordinations locales et supra locales. Accroître leur responsabilité contribuera à l’amélioration de la transversalité entre tous les secteurs impliqués.

Le Conseil Région de Sécurité et de Prévention, installé très prochainement, jouera un rôle central dans la coordination des politiques en la matière : Grâce à lui, un nouvel outil permettra de garantir une coordination effective entre les différents niveaux de pouvoir et acteurs, dans un cadre institutionnel permanent.

« Une réponse concertée entre les différentes autorités apparaît indispensable. Notre action va en ce sens et je ne doute pas que, des travaux de cette journée, émergeront une série de propositions que nous attacherons à concrétiser », a conclu Rudi Vervoort.

_____

Plus d’infos ?

 

Rudi Vervoort : « La Région a acheté le site de Citroën situé place de l’Yser »

citroen

Rudi Vervoort : « La Région a acheté le site de Citroën situé place de l’Yser »

communiqué de presse

29 octobre 2015

Le Ministre-Président est heureux d’annoncer que l’acte officiel formalisant l’achat du bâtiment Citroën a été signé devant notaire ce jeudi 29 octobre.

Pour rappel, dès son entrée en fonction à la tête de la Région en mai 2013, le Ministre-Président, annonçait sa volonté de redynamiser le territoire du canal et de disposer d’un nouveau Musée d’Art Moderne et Contemporain sur le territoire de la Région de Bruxelles-Capitale.

Réuni à Ostende en mai 2013, le Gouvernement bruxellois avait appuyé cette double volonté notamment en décidant d’implanter cet équipement d’envergure sur le territoire du Canal.

Cette décision s’est ensuite inscrite dans l’accord de Gouvernement de juillet 2014 de revitaliser la zone du Canal au profit de ses habitants et de tous les Bruxellois.

« Le choix de l’implantation d’un Musée de cette envergure à cet endroit est motivé par l’effet levier qu’il procurera pour la redynamisation de cette zone et le fait qu’il participera à la nécessité de retisser les liens entre les deux rives du Canal.a, à l’époque, commenté Rudi Vervoort.

Outre l’important levier qu’il représente pour le Canal, l’implantation de ce Musée permettra d’amplifier l’offre touristique et la dynamique créative et culturelle, déjà à l’œuvre dans ce territoire.

En effet, le territoire du Canal s’est doté au fil du temps d’un réseau culturel et artistique important avec des initiatives variées menées par des acteurs institutionnels ou non et issus du monde associatif ou privé.

En effet, plusieurs musées sont tournés vers :

l’histoire industrielle ou sociale avec le Musée Bruxellois de l’Industrie et du travail – la Fonderie – le Musée des Chemins de Fer Belges – le Musée de la Gueuze – le Musée des Egouts ;

les arts de la scène avec plusieurs théâtres : le Kaaitheater, le KVS, Charleroi Danse,… et des écoles d’art tels que ROSAS ou l’Ecole du cirque,…

la filière des industries créatives avec The EGG, le MAD Brussels.

Et l’Art contemporain qui y tient déjà une place de choix, avec plusieurs galeries, écoles, lieux d’exposition comme le WIELS ou le BRASS,…

L’implantation du Musée d’Art Moderne et Contemporain viendra donc amplifier davantage la vocation culturelle de ce territoire.

Par ailleurs, le secteur du tourisme de loisirs est porteur pour Bruxelles et présente un fort potentiel de croissance.

Avec un secteur des MICE qui génère à Bruxelles quelque 4 milliards d’euros de chiffre d’affaires (soit 2,5% de l’activité économique régionale) et 25.000 emplois directs et indirects, dont 75% sont occupés par des Bruxellois, la Région se doit d’amplifier les synergies entre le tourisme d’affaires et le tourisme de loisirs.

Après plusieurs mois de discussion avec le Groupe PSA propriétaire du site, le choix d’implantation pour le nouveau Musée d’art moderne et contemporain s’est porté sur le complexe Citroën, place de l’Yser à 1000 Bruxelles.

Tant le style moderniste de l’architecture que l’emplacement stratégique du bâtiment Citroën « Yser » se prêtent adéquatement à l’implantation d’un équipement culturel d’envergure et à rayonnement international tel que ce Musée.

Dans le même esprit que le parc André Citroën de style moderne et situé sur les terrains des anciennes usines automobiles de Paris, l’installation dans ce complexe de collections d’Art Moderne permettra non seulement de valoriser l’œuvre d’André Citroën et d’affirmer le caractère d’immeuble « vitrine » voulu à l’époque mais aussi de disposer d’un lieu sans égal pour exposer et valoriser ces collections.

Les discussions menées ces derniers mois avec le Groupe PSA ont permis d’aboutir à  restructurer le site de l’Yser pour accueillir cet équipement culturel majeur mais aussi un nouveau projet immobilier sur le reste du site pour y implanter éventuellement de nouveaux logements idéalement situés le long de la voie d’eau.

La restructuration du reste du site est, en effet, également fondamentale pour le renouveau du territoire du Canal.

« Avec le projet de développement à Tour&Taxis, le réaménagement du Bassin Béco, la passerelle Picard, le projet Up-site, le projet Tivoli, le réaménagement de l’Avenue du Port, c’est un nouveau visage que je veux porter pour le bassin Vergotte/Béco dans les années à venir. » a ajouté le Ministre-Président.

Les discussions ont également porté sur la question de la relocalisation des activités commerciales du Groupe PSA à Bruxelles.

En effet, tant pour le Groupe PSA que pour la Région, la question du maintien et du développement de la présence commerciale dans la zone était fondamentale.

C’est pourquoi, l’accord conclu entre la Région et le Groupe PSA comprend comme élément essentiel l’installation de ses activités commerciales  sur le site du TACT, terrain public actuellement propriété du Port de Bruxelles, situé entre le centre TIR et le site de Tour&Taxis et qui a spécifiquement vocation à accueillir des activités économiques.

L’accord conclu entre le Groupe PSA et la Région est aujourd’hui officiellement acté devant notaire.

IMG_7666 copieL’accord comprend l’acquisition par la Région, au travers de la Société d’Acquisition Foncière (SAF) du site Yser, et la signature d’un bail emphytéotique au profit de PSA sur une partie du site du TACT pour l’installation des activités commerciales des trois marques du Groupe PSA (Citroën, Peugeot et DS).

Les activités de Citroën seront maintenues dans le bâtiment Yser encore environ 2 ans, le temps pour le Groupe PSA de construire la nouvelle succursale et de pouvoir y déménager ses activités.

Entretemps, la SAF a lancé un marché de programmation en vue de la restructuration de l’îlot Yser.

Le jury, présidé par le Bouwmeester, s’est réuni au mois d’octobre et la désignation du bureau d’études lauréat qui réalisera l’étude sera officiellement annoncée dans quelques jours.

L’étude démarrera donc dans les jours à venir et devrait se conclure en avril 2016.

L’équipe pluridisciplinaire qui sera désignée évaluera les potentialités de réaffectation du site “Citroën” en tenant compte des lignes directrices suivantes:

        la volonté régionale de redynamiser le territoire du canal,

        la volonté régionale de porter un projet un projet urbain d’envergure à cet endroit stratégique du territoire du Canal, notamment en y installant un musée d’art moderne et contemporain de rayonnement international sur le site,

        les recommandations du « plan canal » en matière de densification et de mixité,

        les besoin de logements en Région de Bruxelles-Capitale

        et la prise en compte des caractéristiques patrimoniales du site.

Le  marché de définition de la programmation du Musée ainsi que de la structure juridique adéquate à mettre en place seront également identifiés dans les prochains mois avec comme objectif d’accueillir des collections, publiques et/ou privées dans la structure muséale.

Enfin, en terme de timing, « l’ambition de la Région est d’avoir finalisé les études préparatoires et d’avoir lancé les autorisations urbanistiques nécessaires lors du départ de Citroën et de pouvoir inaugurer ce nouveau Musée en 2018-2019 » a conclu le Ministre-Président Rudi Vervoort.

_____

Plus d’infos ?

 

Conclusions du deuxième Sommet Social Extraordinaire

IMG_20151028_112501

Conclusions du deuxième Sommet Social Extraordinaire

communiqué de presse

28 octobre 2015

Ce Mercredi 28 octobre, le Ministre Président Rudi Vervoort et le Ministre de l’Economie Didier Gosuin ont réuni en Sommet Social l’ensemble des membres du Gouvernement et du Conseil Economique et Social Bruxellois afin de déterminer les chantiers prioritaires de la Stratégie 2025 (S2025) à mettre en œuvre cette année pour Bruxelles.

La S2025 est un ambitieux plan prospectif, listant les enjeux et chantiers concrets à rencontrer face aux enjeux socio-économiques de Bruxelles. Le travail de mise en place de la « Stratégie 2025  pour Bruxelles » a été amorcé lors du Sommet Social d’octobre 2014 en collaboration avec les partenaires sociaux bruxellois.

La réunion de ce jour a abouti à un premier travail hiérarchisant 93 priorités que le Gouvernement s’engage à réaliser cette année, en collaboration et en concertation avec les acteurs socio-économiques pour l’année à venir. L’effort est conséquent puisque l’enveloppe de mise en œuvre de ces 93 priorités est estimée à 87 millions d’euros identifiés par le Gouvernement au terme de sa mise à plat budgétaire et auxquels sont ajoutés 6,5 millions destinés à renforcer la coordination générale de la stratégie et à renforcer encore de nouvelles priorités.

Parmi ces 93 priorités retenues lors de ce Sommet:

–        L’adoption d’un Small Business Act afin d’améliorer l’environnement administratif, institutionnel et financier des PME et TPE, avec lancement immédiat du chantier relatif à la centralisation des aides et la coordination des demandes des administrations via la mise en place d’un Centre de Référence Métiers commun;

–        La mise en œuvre de la simplification des outils économiques à travers trois pôles couvrant l’ensemble de la chaîne de développement des PME et TPE et travaillant ensemble derrière un guichet unique, le 1819 ;

–        La réforme des 3 ordonnances actuellement utilisées (Recherche et innovation, expansion économique et commerce extérieur) pour l’aide aux entreprises afin d’en faire un instrument de soutien unique, conditionné à la création d’emploi ;

–        La réforme de la politique du commerce extérieur via une redynamisation du réseau des attachés économiques et commerciaux ;

–        L’approbation d’un Master Plan pour la mise en place du pôle Media sur le site Reyers ;

–        La Réforme de la politique de rénovation urbaine ;

–        L’adoption du schéma directeur du quartier du midi et du site Josaphat ;

–        Le démarrage des chantiers du Village de la construction et du terminal à passagers dans le cadre du Plan Canal ;

–        L’approbation du programme du pôle hospitalier de la zone Delta ;

–        La mise en œuvre de 6 nouveaux quartiers durables ;

–        l’approbation du deuxième paquet de la réforme fiscale ;

–        la mise en place d’un living lab commerce (développer l’innovation au sein des commerces) ;

–        L’adoption d’un nouveau Plan régional pour l’Innovation ;

–        La mise sur pied d’un prêt « seed-funding » (financement du passage de projet de recherche à la commercialisation) ;

–        Le lancement des chèques éducation pour la sensibilisation à la RDI dans les écoles ;

–        l’adoption d’un plan conjoint RBC/FWB/VGC/Communes pour lutter contre le décrochage scolaire ;

–        l’élaboration du contrat d’insertion ;

–        L’élargissement de la Garantie jeune à la fonction publique des différentes entités présentes sur le territoire bruxellois (FWB, VGC, Cocom, Cocof, communes) ;

–        L’adoption d’un Programme régional pour l’Economie Circulaire (passage de l’économie linéaire à l’économie circulaire en 2025) ;

–        La mise en place d’un service facilitateur sectoriel au CES en vue de l’élaboration de conventions cadres avec les secteurs bruxellois ;

–        L’adoption d’un nouveau plan quinquennal de formation ;

–        La création d’un service école au sein du Bureau Bruxellois de Planification ;

–        L’adoption d’un plan immersion pour les écoles fondamentales francophone ;

–        La signature d’un Accord de coopération en vue d’instituer la Communauté Métropolitaine ;

–        La création d’un bureau des prix de référence ;

–        Le renforcement du contrôle du travail afin de lutter contre le dumping social.

–        Le renforcement de l’encadrement des enfants dans les classes d’accueil

Conformément au calendrier prescrit par la Stratégie 2025, un rapport annuel sur l’état d’avancement des priorités sera élaboré par la nouvelle cellule de coordination qui se mettra en place au Service Public Régional de Bruxelles, en vue d’être présenté en Comité Bruxellois de Concertation Economique et Social (CBCES) pour les chantiers de l’axe 1 relevant des compétences régionales, et en CBCES élargi pour les chantiers de l’axe 2 relevant des compétences de la Région et des Communautés. Ces réunions regroupant les signataires de la Stratégie 2025 se tiendront en juin 2016.

La Communauté flamande n’ayant pas signé le document de la Stratégie 2025 en juin 2015, Rudi Vervoort entend néanmoins maintenir le même dialogue franc avec les deux communautés. Le Ministre-Président a donc adressé un message et invite les Ministres flamands à reprendre les concertations avec le Gouvernement et les partenaires sociaux bruxellois autour des objectifs de la Stratégie 2025 pour Bruxelles à la suite de ce Sommet Social.

Rudi Vervoort : « Rendez-vous est d’ores et déjà pris en juin, pour faire le bilan de cette première année sous le sigle de la Stratégie 2025. Je réunirai en effet à ce moment le CBCES et le CBCES élargi avec les partenaires des communautés, et ce afin de garder intacte l’excellente collaboration qui a prévalu dès le début des travaux de la Stratégie. »

Didier Gosuin : « Depuis 1 an, nous avons mis sur les rails différents chantiers en vue de booster l’économie bruxelloise au profit de la création de richesses et d’emplois dans notre Région. Plusieurs lignes ont bougé sur des politiques qui n’ont plus été modifiées depuis plusieurs années. Les premiers chantiers 2015-2016, dont certains sont en priorités partagées, ont été lancés. Ces chantiers, qui nous offrent de véritables zones de co-travail, gouvernement – interlocuteurs sociaux, sont cruciaux pour nous permettre de relever le défi social bruxellois. »

Pascal Smet : «  La Région va investir plus de 5 milliards d’euro dans les transports en commun. Investir dans les grands projets et pour une mobilité de tous  permettra à Bruxelles de rester attractive tout en créant de l’emploi. La mobilité aujourd’hui passe par un développement de tous les modes : le métro, le tram, le bus et le vélo par le développement de 80km de pistes cyclables. L’attractivité de Bruxelles, c’est aussi les projets de réaménagement des places emblématiques comme Schuman et Rogier.  La mobilité pour tous, c’est par exemple geler les tarifs de la stib et réduire le coût pour le 1er enfant. Grâce à une action ambitieuse et sociale,  Bruxelles est en mouvement vers un mieux. »

Céline Fremault : «  A quelques semaines de la COP 21 à Paris, en tant que Ministre de l’Environnement je invite, à travers son nouveau plan de stimulation de l’économie circulaire, les citoyens, les entreprises et les partenaires sociaux, à faire le choix d’un nouveau paradigme : celui d’une économie au service de la qualité de vie des Bruxellois et respectueuse de l’environnement. »

Bianca Debaets : « Nous investissons énormément dans l’informatique et la transition numérique, parce que nous savons ô combien cela est important pour le développement économique de la Région. Un exemple: le projet ‘Fiber to the School’ qui équipe toutes les écoles secondaires de fibres optiques permettant l’internet à haut débit. De fait, nous savons que dans les 10 ans à venir une large majorité des emplois nécessiteront des compétences en IT. Notre investissement va donc profiter à un large public ici en Région bruxelloise, à commencer par les jeunes qui aujourd’hui sont encore à l’école et qui demain bâtiront le futur de notre Région. »

Cécile Jodogne : « Les mesures annoncées poursuivent un objectif unique: assurer un environnement favorable aux exportations de biens et services bruxellois et rendre Bruxelles encore plus attirante aux yeux des investisseurs étrangers »

Fadila Laanan souligne l’importance de l’augmentation du budget pour la Recherche et l’Innovation: « L’innovation et les nouvelles technologies répondent aux grands enjeux environnementaux, aux questions de mobilité, elles contribuent au développement d’une Smart City, à l’implantation d’une économie Circulaire, au développement d’un économie Numérique, … et bien d’autres encore. Globalement, elles soutiennent le développement économique de la Région. La compétence Recherche est donc au service des autres Ministres : l’environnement, l’économie, la mobilité, Informatique, … et nos collaborations sont excellentes. En ce qui concerne le Fonction publique, cette année, j’ai dégagé des moyens conséquents pour soutenir l’engagement de Bruxellois au sein des administrations régionales grâce à un arrêté adopté par le Gouvernement, le 12 février 2015. Cette mesure rencontre déjà un vif succès. »

_____

Plus d’infos ?

 

Déclaration de politique générale de la commission communautaire commune prononcée par le Ministre-Président devant le Parlement le 22 octobre 2015

dpr2

Déclaration de politique générale de la commission communautaire commune prononcée par le Ministre-Président devant le Parlement le 22 octobre 2015

communiqué de presse

22 octobre 2015

Mesdames, Messieurs les Députés,

Monsieur le Président,

C’est avec plaisir que je vous présente aujourd’hui la déclaration de politique générale du Collège réuni de la Commission communautaire commune.

L’année passée, j’avais longuement évoqué devant vous la transmutation de la Cocom qui, par la curieuse alchimie de la sixième réforme de l’État, était passée du statut d’étoile morte à une institution revivifiée. Je ne vais pas pousser la métaphore jusqu’à parler d’astre bicommunautaire mais par contre, on peut certainement considérer qu’elle a été relégitimée, et alourdie de près d’un milliard d’euro de budget.

Nous avions alors esquissé les nouveaux défis mais aussi les nouvelles opportunités qui seraient les siens dans ses horizons élargis.

Aujourd’hui je ne compte pas revenir sur ces aspects qui seront l’occasion d’un bilan plus loin dans le cours de la législature. Je vais plutôt amorcer avec vous un bref récapitulatif des réformes entamées avant de faire état des projets pour l’année 2016.

Pour lire la suite, télécharger la Déclaration de politique générale de la commission communautaire commune

_____________________________

Plus d’infos ?

 

Conclave du Gouvernement bruxellois

FullSizeRender (1)

Conclave du Gouvernement bruxellois

communiqué de presse

18 octobre 2015

Bonjour à tous,

C’est un Ministre-Président heureux qui vous présente aujourd’hui le résultat de plusieurs semaines de travail ardu, mais surtout le résultat d’un travail d’équipe, rigoureux. Vous le savez, le contexte budgétaire et l’application de la Loi spéciale de financement font de cet exercice 2016 un exercice difficile. Nous ne nous en sommes jamais cachés. Mais je suis heureux de vous annoncer que le budget 2016 reste à l’équilibre ! Cet exercice nous a également permis de garantir un plan de financement pour les 10 années à venir des investissements de la STIB : le financement du Métro Nord, qui sera une réalité en 2024, est assuré ! En marge de la réforme fiscale qui profitera aux Bruxellois, la STIB coûtera également moins cher aux familles. (Mais j’en reparlerai.)

Par ailleurs, le Gouvernement bruxellois s’est accordé sur les principales orientations qui structureront le développement socio-économique de Bruxelles dans les années à venir. L’agenda chargé de ce conclave comportant, comme vous le savez, les points suivants :

  1. Le budget 2016 de la Région bruxelloise : à l’équilibre, et qui permettra de financer les priorités en matière d’emploi et de logement de cette majorité !
  2. La réforme fiscale bruxelloise (en ce compris l’avenir des titres-services) : une réforme qui baisse la facture des ménages bruxellois et qui permet à chacun d’accéder à la propriété.
  3. Le plan pluriannuel d’investissement de la STIB à 10 ans : pour la première fois financé de manière durable !
  4. La refonte des organismes publics régionaux de soutien aux entreprises afin de les accompagner dans leur développement.

Nous en sommes convaincus : ces orientations, que je décrirai brièvement, permettront de faire de Bruxelles une ville dynamique où chacun pourra trouver sa place. Que ce soit pour y fonder une famille ou pour y développer son projet professionnel ; que ce soit pour son cadre de vie et sa mobilité douce : Bruxelles est et restera simplement une ville conviviale où il fait bon vivre.

Notre leitmotiv : « be chez soi, be thuis, be home, be.brussels »

behome

Le budget 2016 de la Région bruxelloise

Vous le savez, les perspectives budgétaires de l’ensemble des niveaux de pouvoirs sont sombres. La Région bruxelloise reste cependant la seule entité à l’équilibre structurel depuis maintenant plusieurs années. 2016 ne dérogera pas à cet état de fait : le budget 2016 est à l’équilibre et nous garantissons sur le long terme de manière pérenne notre capacité d’investissement !

Un important travail de priorité a été entrepris pour dégager de nouvelles marges afin de financer les priorités de ce Gouvernement et mettre en œuvre l’ambition affichée dans notre accord de majorité :

  • En matière de logement : le financement de l’Alliance Habitat est garanti, avec son objectif de 6.500 logements publics.
  • En matière d’emploi : les moyens supplémentaires seront consacrés au Contrat d’insertion avec l’objectif prioritaire, en complément avec la Garantie pour la jeunesse qui sera pérennisée, d’intégrer plus rapidement encore les jeunes bruxellois sur le marché de l’emploi.
  • En matière de développement territorial : les projets FEDER (co-financés par l’Europe) et les contrats de rénovation urbaine seront lancés pour près de 30 millions d’euros.
  • En matière de soutien à la recherche et à l’innovation : les budgets augmenteront de 25%.
  • En matière d’environnement et de développement durable : un renforcement du contrôle des nuisances sonores du survol des avions est prévu, et les moyens associés aux mesures d’économiseur d’énergie, notamment pour les écoles, des primes énergies, et à l’alimentation durable seront également renforcés.
  • En matière de soutien aux communes et aux zones de police : leur financement et leur capacité d’investissement continuera à être assurée ; les politiques de prévention seront également fortement renforcées de près de 10 millions d’euros.
  • En matière de lutte contre les incendies : la réforme du SIAMU s’accompagnera de l’engagement de plus de 50 pompiers complémentaires, ainsi que du renforcement des services de prévention et à la centrale 100.
  • En matière de propreté publique : un soutien complémentaire de plus de 10 millions permettra l’engagement de personnel nouveau (avec une attention particulière pour l’accès à l’emploi du personnel féminin) et le renforcement des collaborations avec les communes ;
  • En matière de tourisme et d’image de Bruxelles : un soutien spécifique de 2 millions sera accordé à l’industrie cinématographique bruxelloise.
  • En matière de fonction publique et de services transversaux : les moyens seront dédicacées au soutien et à la promotion de la diversité dans le secteur public, mais aussi à l’informatisation des procédures administratives afin de rendre le cadre de travail des agents plus agréable.
  • En matière de mobilité : outre le plan pluriannuel sur lequel je reviendrai, le budget alloué à la mobilité permettra de mettre en œuvre le Plan Bus, et les aménagement nécessaires pour la zone piétonne du centre.
  • En matière de soutien aux compétences communautaires : la 6e Réforme de l’Etat a profondément renforcé les compétences exercées par les Commissions communautaires de la Région (COCOM, COCOF, VGC). Un soutien total de plus de 30 millions d’euros leur permettra, entre autres, de financer les investissements nécessaires dans les infrastructures hospitalières, mais aussi d’apporter une réponse crédible pour faire face à la crise actuelle de l’accueil des réfugiés : notamment à travers le parcours d’accueil obligatoire (COCOM) et le financement des bureaux d’accueil des primo-arrivants.

Bien d’autres compétences sortent renforcées de cet exercice, et je laisse le soin à chacun des Ministres compétents de répondre à vos questions par la suite.

Mais vous l’aurez déjà constaté, ce projet de budget qui sera défendu devant le Parlement est un budget ambitieux, qui permet à ce Gouvernement d’aborder cette deuxième année de législature avec les moyens nécessaires à ses ambitions.

La réforme fiscale bruxelloise

Avec la 6e Réforme de l’Etat, l’autonomie fiscale des Régions s’est accrue : il était nécessaire que nous jouissions pleinement de ces nouvelles compétences pour faire correspondre l’environnement fiscal bruxellois avec les priorités qui sont celles de ses habitants : une fiscalité plus juste pour les travailleurs, un accès facilité à la propriété, une contribution mesurée du patrimoine, et la fin de régimes fiscaux de niches.

Dans ce dossier, le Gouvernement bruxellois n’a pas agi dans la précipitation. Un groupe d’experts a travaillé pendant près d’un an pour formuler une série de propositions concrètes. Ses travaux ont été analysés dans le détail par le Gouvernement dans son ensemble, et nous avons arrêté les principes suivants :

  1. La taxe forfaitaire de 89€ est supprimée dès 2016 ;
  2. La hausse du précompte immobilier est exonérée pour les propriétaires bruxellois via une réduction de 120€ ;
  3. L’abattement sur les droits d’enregistrement passera à 175.000€ pour les habitations dont le prix est de moins de 500.000€ ;
  4. L’impôt sur les revenus du travail baissera progressivement de 1% en 2016 à 1,5% en 2017 ;
  5. Le Gouvernement s’engage dans la fiscalité environnementale et abaisse également le prix du premier abonnement scolaire à 50€ au lieu de 120€ ;
  6. Une harmonisation des droits de donation et également des droits de succession pour les familles recomposées.

 

En détails :

  1. La taxe forfaitaire de 89€ sera supprimée dès 2016 ! Le Gouvernement anticipe d’un an cette décision pour soulager tout de suite les ménages bruxellois de cette taxe dont les objectifs étaient dépassés de longue date et qui touchait tout le monde de la même manière.
  2. Comme le prévoyait l’accord de majorité, le précompte immobilier augmentera en moyenne et suivant les communes de 10 à 12% dès 2016. Cependant, le Gouvernement a décidé d’exempter l’habitation propre des bruxellois de cette hausse en décidant d’une réduction « be.brussels » de 120€ ! Cette réduction sera accordée dès 2016 aux propriétaires les plus fragiles (qui sont aujourd’hui exemptés de la taxe forfaitaire), et dès 2017 pour tous les Bruxellois propriétaires de leur domicile ! Ce faisant, ce sont donc bien les multipropriétaires et les non-résidents qui contribueront davantage. En parallèle et en collaboration avec les communes, un travail important sera entrepris pour rendre la base cadastrale plus juste et adaptée aux réalités.
  3. En matière d’accès à la propriété, des droits d’enregistrement seront drastiquement diminués pour permettre aux bruxellois d’accéder à leur première habitation. On le sait, l’accès à la propriété est une assurance supplémentaire en cas de coups durs, et le marché est pour le moment limité aux personnes capables d’avancer d’importantes sommes d’argent que les banques refusent de prêter. L’abattement sur les droits d’enregistrement passera donc à 175.000€ pour toutes les habitations de moins de 500.000€ dès 2017. Il s’agit donc d’une baisse de près de 22.000€ accordée aux ménages qui s’établissent durablement dans notre Région. Nous offrons ainsi une perspective d’avenir à la jeunesse bruxelloise, désireuse de s’installer à long terme dans les quartiers où elle a grandi. Le bonus logement, dont les moyens budgétaires sont en décalage complet avec les objectifs poursuivis, sera supprimé pour tous les nouveaux contrats conclus après le 1er  janvier 2017.
  4. En matière d’impôt des personnes physiques, le Gouvernement a décidé de simplifier la fiscalité sur le travail en adaptant une série de réductions obsolètes dont seuls quelques-uns bénéficient. Cela concerne notamment la réduction pour les titres-services dont la déductibilité passera à 15% dès le 1er janvier 2016 : cette décision s’intègre plus largement dans une réforme proposée par le Ministre de l’Emploi qui prévoit également que le prix facial du titre-service, aujourd’hui à 9€, sera maintenu sous cette législature. Le maintien de l’emploi et l’attractivité du mécanisme sont ainsi garantis. Ces adaptations permettront de réduire progressivement l’impôt sur les revenus du travail de -1% en 2016 à -1,5% en 2017 (ces baissent seront donc reprises dans les déclarations d’impôt 2017 et 2018).
  5. En matière de fiscalité environnementale, le Gouvernement a décidé de ne plus perdre de temps et de récupérer l’ensemble des leviers fiscaux de l’administration fédérale : les taxes de circulation et de mise en circulation seront assurés par la Région avant la fin de la législature. Cela donnera au Gouvernement les moyens nécessaires pour adapter cette fiscalité complexe aux réalités urbaines de Bruxelles. En parallèle, les Ministres de l’Environnement, de la Mobilité, et des Finances proposeront une note d’orientation plus globale sur les enjeux de la fiscalité environnementale afin que de premières initiatives puissent être mise en œuvre dès 2017, en vue de garantir une qualité de l’air optimale de Bruxelles, toute en s’assurant que cette transition écologique ne se fasse pas sur le dos des plus faibles. En parallèle à cet objectif, et afin d’alléger la facture des familles, le Gouvernement a également décidé d’abaisser dès 2016 le prix de l’abonnement scolaire de 120€ à 50€ pour le premier enfant ! Les autres tarifs de la STIB seront par ailleurs gelés.
  6. Une harmonisation des droits de donation et des droits de succession, en particuliers pour les familles recomposées, est également prévue.

Le Gouvernement bruxellois veillera également au développement de l’administration fiscale régionale et mettra à disposition de Bruxelles Fiscalité les moyens humains nécessaires à assurer une perception juste de l’impôt, seul vecteur de redistribution sociale.

Le plan pluriannuel d’investissement de la STIB

Les ambitions du Gouvernement bruxellois en matière de mobilité sont connus : les transports publics doivent continuer d’assurer une alternative crédible à la voiture. Pour ce faire, la STIB s’était dotée d’un plan pluriannuel d’investissement ambitieux lors de la signature de son contrat de gestion. C’est ce plan qui a fait l’objet d’une analyse rigoureuse, afin de garantir la réalisation des grands projets d’infrastructures qui permettront à la STIB d’offrir un service de qualité.

Le Gouvernement bruxellois s’est donc accordé sur le financement de ce plan actualisé qui permettra à la STIB d’investir près de 5,2 milliards d’euros cumulés sur les 10 prochaines années. Ces moyens importants permettront de concrétiser de manière prioritaire l’extension de l’offre actuelle de Métro vers Schaerbeek et Evere d’ici 2024. Cette extension du réseau est une nécessité et permettra de recréer un lien direct entre le Nord et le Sud de Bruxelles. C’est aussi ça, notre ambition d’une convivialité retrouvée entre Bruxellois. En parallèle à l’extension du réseau existant, la STIB sera dotée des moyens nécessaires pour renforcer la sécurité de sa signalisation de ses lignes de Métro actuelles (1-5 et 2-6), tout en permettant d’augmenter la fréquence sur celles-ci.

La STIB pourra dès 2016 se mettre au travail pour que démarrent rapidement ces chantiers prioritaires et ce pour que d’ici 2024, la mobilité douce à Bruxelles soit une réalité palpable dans tous les quartiers de Bruxelles.

La rationalisation des outils économiques

La vie d’une entreprise comporte plusieurs étapes : de la conception du projet, au lancement de l’activité, de la pérennisation de l’emploi, à l’innovation permanente. La Région bruxelloise a de longue date apporté son soutien à l’esprit d’entreprendre via les nombreux services offerts par les différents acteurs régionaux : Impulse, Atrium, BIE, Citydev, Innoviris, ou encore la SRIB.

Aujourd’hui, il est nécessaire de mieux coordonner ces différentes aides et d’intégrer, du point de vue de l’entreprise, l’ensemble des leviers publics mis à sa disposition pour son développement. C’est l’objectif prioritaire de cet exercice de rationalisation qui a été mené dans 3 domaines prioritaires : l’accompagnement des entreprises, le financement et le soutien à l’innovation, et l’hébergement.

L’ensemble des acteurs régionaux travailleront dès à présent de manière plus intégrée et mieux coordonnée afin de continuer à développer et à cultiver le terreau économique fertile de notre Région.

 

Voilà en quelques mots, la démonstration de l’ambition que porte ce Gouvernement pour continuer de développer Bruxelles comme un territoire accueillant pour sa population et son tissu économique. C’est notre engagement, et nous continuerons de poursuivre cet objectif d’une Ville-Région conviviale, où chacun trouve sa place.

_____

Plus d’infos ?