Ouverture des guichets FAMIRIS en Région bruxelloise

communiqué de presse

20 février 2019

Le 1er janvier 2020 la Région bruxelloise disposera de son propre régime d’allocations familiales. 170.000 familles bruxelloises en bénéficieront.

« Mon gouvernement a choisi un système social qui tient compte des situations spécifiques des familles bruxelloise. Le système d’allocation familiales bruxellois est un instrument important dans la lutte contre la pauvreté et il augmentera le pouvoir d’achat des familles défavorisées », explique Rudi Vervoort, Ministre-Président.

Un rôle social important est donc confié à la caisse d’allocations familiales publiques. En tant que service public il appartient de veiller à ce que chaque citoyen puisse faire valoir ses droits. L’article 23 de la constitution Belge indique clairement que  « Chacun a le droit de mener une vie conforme à la dignité humaine ». La dignité humaine renvoi au droit aux allocations familiales.

« Dans une société où nous sommes confrontés à une numérisation croissante de la vie professionnelle et privée, il y a toujours des personnes qui ont besoin de contact personnel. Jusqu’à 700 familles viennent chaque jour se présenter aux guichets. Il est important d’investir dans le contact personnalisé des publics qui n’ont pas accès à cette révolution numérique » ajoute Rudi Vervoort, Président du Collège Réuni.

Grâce à cet accueil de nombreuses personnes pourront trouver de l’aide, de l’information et être encadrées dans leurs démarches par les collaborateurs présents.

« Pour le nouveau modèle bruxellois d’allocations familiales, l’on a consciemment opté pour un système mixte de caisses privées et d’une caisse publique. Compte tenu de la démographie de la population bruxelloise, l’accessibilité pour les groupes les plus fragiles doit être garantie. Les personnes doivent pouvoir trouver leur chemin dans le nouveau système. Un point de contact central sous la forme d’une caisse publique doit jouer ici un rôle crucial » ajoute Guy Vanhengel, Ministre.

« Après le lancement d’Iriscare il y a quelques mois , Famiris est une autre manifestation concrète de l’efficacité bruxelloise dans la  reprise des compétences issues de  la 6ème Réforme de l’Etat. Je félicite les équipes qui ont rendu possible ce service à la population bruxelloise» se réjouit Didier Gosuin, Ministre.

Ces familles ont besoin d’un contact personnel, d’une oreille attentive, de quelqu’un qui les aide à démêler les labyrinthes administratifs et qui veille à ce que, malgré leur situation souvent complexe, elles reçoivent les allocations familiales auxquelles elles ont droit.

« Nous n’avons pas céder à la précipitation. Après un accord sur le modèle, ce gouvernement prépare discrètement mais efficacement la gestion, par la région, des allocations familiales. Famiris sera un outil important de ce dispositif. Avec ce point de contact, on évite en effet la fracture numérique et on offre un contact humain essentiel dans la gestion de cette matière qui préoccupe les familles » a déclaré Pascal Smet, Ministre.

La Ministre, Céline Fremault précise « L’objectif majeur que nous avons voulu pour les allocations familiales vise au soutien à la parentalité. Ce nouveau modèle se devait d’être en phase avec les paysages familiaux du 21ème siècle en tenant compte de la précarité dans laquelle vivent de nombreuses familles bruxelloises quand on sait qu’un ménage sur trois vit sous le seuil de pauvreté, du nombre croissant de familles recomposées, d’une proportion de grandes familles plus importante que dans les autres régions mais aussi de l’explosion du nombre d’enfants élevés dans une famille monoparentales. Parce qu’il est plus important que jamais de soutenir toutes les familles et de les aider à disposer de moyens financiers pour vivre harmonieusement »

Plus d’info ?
Lidia GERVASI Porte-parole (FR)
Jo DE WITTE Porte-parole (NL)