Audi produira son futur véhicule électrique haut de gamme à Bruxelles

Audi

Audi produira son futur véhicule électrique haut de gamme à Bruxelles

communiqué de presse

20 janvier 2016

Grâce notamment aux investissements importants mis en place par la Région de Bruxelles-Capitale, via son Ministre-Président Rudi Vervoort, son Ministre de l’Economie, Didier Gosuin et sa secrétaire d’Etat à la Recherche scientifique, Fadila Laanan, la maison-mère du constructeur automobile allemand a annoncé ce mercredi la production de son futur modèle électrique « Q6 e-tron » dans son usine bruxelloise à partir de 2018.

Les investissements importants en faveur de la formation et de l’innovation qui accompagneront la transition électrique d’Audi ont convaincu le géant automobile de pérenniser son site, basé à Forest, au minimum jusqu’en 2025, préservant ainsi l’activité de plus 2.500 travailleurs et générant des engagements supplémentaires.

Les investissements d’avenir en matière de recherche et de formation à des innovations déployés par la Région bruxelloise, largement soutenus à cet égard par la Flandre et la Wallonie que Rudi Vervoort a sollicitées permettront la mise en œuvre de ces objectifs publics accompagnant le virage technologique de l’Industrie et la création d’emploi durable et le développement de compétences uniques.

La société Audi et le Gouvernement bruxellois ont œuvré conjointement dans l’intérêt de l’économie et de l’emploi en Région Bruxelloise : « Je me réjouis de l’issue favorable de ces négociations au long cours, qui bénéficieront aux travailleurs de la Région, pour lesquels mon Gouvernement investit massivement », a commenté Rudi Vervoort.

Cette excellente nouvelle est l’une des preuves de la redynamisation de l’économie bruxelloise, qui anime l’action déterminée du Gouvernement régional depuis sa prise de fonction, en juillet 2014.

_____

Plus d’infos ?

Réaction du Ministre-Président Rudi Vervoort à la déclaration de Messieurs Privot et Benzine

12485956_10153811989301000_8299549218186162755_o

Réaction du Ministre-Président Rudi Vervoort à la déclaration de Messieurs Privot et Benzine

communiqué de presse

17 janvier 2016

C’est à regret que le Ministre-Président Rudi Vervoort a pris connaissance de la décision de Messieurs Privot et Benzine d’abandonner les projets scientifiques visant à produire une « boîte à outils » destinée à aiguiser la pensée critique des jeunes dans leur approche des textes religieux en les re-situant dans leur contexte. Ces projets visaient à éloigner les jeunes des tentatives d’instrumentalisation violente des textes religieux.

« J’ai constaté ces derniers jours que les projets soutenus par la Région avaient, sur le fond, reçu un excellent accueil. Nous devons donc prendre la décision – que je respecte – de Messieurs Privot et Benzine comme une occasion d’aller plus loin encore dans nos projets de lutte contre la radicalisation violente et la polarisation. Mon Gouvernement continuera à développer son dispositif et maintiendra le cap qu’il s’est fixé ».

L’actualité démontre en effet presque quotidiennement qu’il est indispensable et urgent de combattre les fanatiques sur le terrain des idées, en produisant des contre-discours. Selon Rudi Vervoort, « ce combat doit être mené en collaboration avec les intellectuels et des spécialistes, et il doit recevoir un soutien massif des pouvoirs publics car il en va du vivre-ensemble dans notre Région».

_____

Plus d’infos ?

 

La Région bruxelloise classe « les caves de la Gestapo »

2-DSC_1572-3

La Région bruxelloise classe « les caves de la Gestapo »

communiqué de presse

14 janvier 2016

Le Gouvernement bruxellois a approuvé ce jeudi 14 janvier l’arrêté de classement définitif des caves des immeubles ayant successivement abrité le siège de la Gestapo à Bruxelles, situés aux numéros 453 et 347 de l’Avenue Louise à Bruxelles.

Durant la deuxième guerre mondiale et l’occupation de la Belgique par l’Allemagne, le Bureau central de sécurité du Reich (« Reichssicherheitshauptamt ») avait réquisitionné plusieurs bâtiments situés avenue Louise à Bruxelles. Dans les caves de deux de ces immeubles, la Gestapo retenait prisonniers des nombreux opposants au régime nazi, des résistants, ainsi que de très nombreux Juifs.

« Le classement de la totalité des caves se justifie par l’intérêt historique des lieux, appartenant à la mémoire collective. Elles ont en effet une valeur mémorielle unique qui dépasse le seul intérêt patrimonial », a déclaré le Ministre-Président, Rudi Vervoort.

La résidence Belvédère, érigée en 1936-37 au numéro 453 de l’Avenue Louise, reste gravée dans la mémoire des Bruxellois comme un endroit où des atrocités ont été perpétrées par l’occupant. Le 20 janvier 1943, le bâtiment fut attaqué par le Baron de Sélys Longchamp, pilote de combat de la RAF. Une statue du buste du pilote et une plaquette sur la façade de cette statue rappellent cet acte héroïque.

Suite à cette attaque, la Gestapo déménagea vers la résidence Queen, jusqu’à la fin de la seconde Guerre Mondiale. La répression fut probablement encore plus forte dans les caves du numéro 347, investies au printemps 1943, en raison de la recrudescence de la cruauté des nazis à la fin de la guerre.

Des inscriptions de prisonniers, visibles dans les caves des deux édifices, démontrent les atrocités subies par les personnes détenues dans les caves. Ces témoignages uniques ajoutent un potentiel quasi archéologique aux lieux, qu’il convient de préserver via un classement définitif, conformément à l’avis émis par la Commission royale des Monuments et Sites.

_____

Plus d’infos ?

 

Une étape importante pour un piétonnier de qualité

Anspachlaan2

Une étape importante pour un piétonnier de qualité

communiqué de presse

11 janvier 2016

Ce lundi 11 janvier, la Région bruxelloise a délivré le permis d’urbanisme de la ville pour la concrétisation de l’aménagement définitif du piétonnier du Centre-ville.

Le Ministre-Président Rudi Vervoort, le Bourgmestre de la Ville de Bruxelles Yvan Mayeur et Beliris, qui avait introduit le permis, se réjouissent que cette étape importante dans la réalisation d’un piétonnier de qualité situé au cœur de Bruxelles a été franchie.

« Lorsque tous les aménagements prévus seront réalisés, les Bruxelloises et Bruxellois et les nombreux touristes qui visitent Bruxelles chaque jour auront le loisir d’apprécier le piétonnier sous un jour nouveau. Mon souhait serait que d’autres communes bruxelloises s’inspirent de cette initiative pour améliorer et redistribuer l’espace public au profit de tous les usagers» a déclaré Rudi Vervoort.

« La délivrance de ce permis marque une étape importante dans la concrétisation d’un projet essentiel pour le développement de la ville » a ajouté Yvan Mayeur.

Le permis délivré propose de scinder judicieusement l’axe Anspach pour lui rendre sa dimension humaine au travers de promenade verdurisée, espaces évènementiels, espaces de circulations actives qui se côtoieront pour créer une dynamique paisible et stimulante au cœur de notre capitale.

Le projet prévoit également d’implanter un mobilier urbain de qualité et cohérent, façonnant véritablement la nouvelle identité du piétonnier, qui se muera alors en un espace réellement partagé.

Le Ministre-Président salue à cette occasion l’ambition et la qualité du projet et des plans qui lui ont été soumis pour la délivrance de ce permis.

_____

Plus d’infos ?

 

Réaction du Ministre-Président Rudi Vervoort suite à l’annonce de la défection d’Ismaël Saidi du projet de lutte contre le radicalisme

IsmaelSaidi

Réaction du Ministre-Président Rudi Vervoort suite à l’annonce de la défection d’Ismaël Saidi du projet de lutte contre le radicalisme

communiqué de presse

8 janvier 2016

Rudi Vervoort a pris connaissance hier soir de la lettre que lui adressait Ismaël  Saidi, après de virulentes attaques à son endroit et contre le projet qu’ils ont communément présenté ce mercredi.

Le Gouvernement bruxellois fondait de grands espoirs dans l’initiative portée par l’asbl Aviscène et ses partenaires spécialisés dans la lutte contre le radicalisme. Rudi Vervoort respecte naturellement la décision d’Ismaël Saidi qui portait courageusement ce projet et travaillait en confiance avec la Région bruxelloise, ainsi que la lettre qui lui a été adressée en atteste, et regrette amèrement les procès d’intention dont il a fait l’objet.

Contrairement aux propos qui ont été tenus et relayés par les médias, sans la moindre vérification auprès de son cabinet, le soutien du projet a fait l’objet d’une décision en bonne et due forme du Gouvernement, sur avis favorable de l’Inspection des Finances,d’une Convention, et de la mise en place d’un comité de suivi, tout en respectant l’indépendance des partenaires. Le projet soutenu l’a été après qu’il ait été proposé par Aviscène et ses partenaires, au nombre desquels Rachid Benzine, spécialiste reconnu.

Il ne s’agissait donc ni de clientélisme, ni de favoritisme, mais de soutenir une rare initiative, et du reste, le seul et unique dossier du genre proposé au Gouvernement, visant à répondre adéquatement à un mal social immense.

«J’accuse avec une profonde amertume la légèreté des esprits chagrins et personnalités politiques qui en méconnaissance de cause, ont entrepris de détruire un projet et d’attaquer un homme de la qualité d’Ismaël Saidi, que je remercie une nouvelle fois pour son combat désintéressé, courageux et digne. C’est révoltant»  s’est insurgé Rudi Vervoort, qui espère pouvoir maintenir le dialogue avec Aviscène.

« Il m’apparaît important dans un domaine aussi prégnant et clivant que le radicalisme de porter le débat vers les jeunes avec une personnalité bruxelloise qui a une résonance auprès de ceux-ci », a-t-il encore indiqué.

_____

Plus d’infos ?

LA REFORME DU COBAT 2015 : la Région bruxelloise simplifie les règles pour permettre un développement urbain plus harmonieux

IMG_8121-b

LA REFORME DU COBAT 2015 : la Région bruxelloise simplifie les règles pour permettre un développement urbain plus harmonieux

communiqué de presse

18 decembre 2015

Ce jeudi 17 décembre 2015, mon gouvernement a approuvé en première lecture un texte ambitieux qui réforme le code bruxellois de l’aménagement du territoire

Nous l’avions annoncé dans la déclaration de politique régionale de 2014.

Nous avions identifié une série d’objectifs à atteindre qui touchaient à l’aménagement du territoire et à l’urbanisme:

Il s’agissait notamment de

  • Simplifier la procédure d’élaboration des PPAS en permettant l’adoption d’un arrêté réglementaire fixant les grandes lignes du développement d’une zone lorsqu’ il y a eu un schéma directeur et une étude d’impact.
  • Réexaminer les seuils prévus pour la réalisation d’une étude d’incidences, notamment celui de 200 places de parkings.
  • Rendre les règles et les délais de mise en oeuvre des permis plus contraignants
  • Adapter et harmoniser les procédures Permis d’Environnement & Permis d’Urbanisme
  • Soutenir l’élaboration de règlements zonés à prescriptions patrimoniales en vue d’une gestion intégrée du patrimoine dans les outils urbanistiques ;
  • Réexaminer la question de l’avis contraignant de l’avis CRMS pour viser à un nouvel équilibre entre protection du patrimoine et nécessité d’accélérer la rénovation en profondeur de certains quartiers et de certaines parties du bâti.

Nous avions donc annoncé que nous reverrions le Code bruxellois de l’aménagement du territoire (CoBAT), avec deux objectifs majeurs : la simplification et la rationalisation.

Guidé par ces deux fils rouges de simplification et de rationalisation, un important travail de réflexion et de consultation a été mené durant la première année de la législature.

Aujourd’hui, ce travail a abouti à la rédaction de l’avant-projet d’ordonnance adopté par mon Gouvernement.

Il s’agit là d’une réforme globale sur toutes les problématiques identifiées dans un seul avant-projet d’ordonnance avec, dans le même temps, une restructuration importante du lCode lui-même vers plus de lisibilité.

Vous le savez, le Code pose le cadre de l’action de la Région en matière d’aménagement du territoire. Il habilite ensuite le Gouvernement à arrêter les modalités de mise en œuvre des principes consacrés par le législateur. Il sera donc suivi d’un nombre conséquent de modifications d’arrêtés.

Globalement, l’objectif de simplification et d’efficacité des procédures a conduit à raccourcir les délais de procédure partout et chaque fois où cela a été jugé souhaitable et possible, tout en laissanr aux différents acteurs publics un temps raisonnable pour remplir correctement leur mission.

 

Pour lire la suite, télécharger la Déclaration du Ministre-Président Rudi Vervoort – La réforme du COBAT 2015

_____

Plus d’infos ?

La Région investit quatre millions et demi d’euros en soutien à l’industrie bruxelloise de l’audiovisuel

clapper-board-1019607_640

La Région investit quatre millions et demi d’euros en soutien à l’industrie bruxelloise de l’audiovisuel

communiqué de presse

18 decembre 2015

Le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale a validé ce jeudi la création de deux fonds destinés au soutien de l’industrie audiovisuelle pour un montant total de quatre millions et demi d’euros.

Le domaine de l’audiovisuel est une composante importante de l’industrie culturelle et créative sur le territoire régional bruxellois. Dans ce cadre, le Gouvernement s’est engagé à promouvoir ce secteur porteur qui est inscrit dans les actions prioritaires de la Stratégie 2025.

« Le Ministre de l’économie et de l’emploi, Didier Gosuin, et moi-même avons exprimé la volonté de capitaliser sur le potentiel économique que représente le secteur de l’audiovisuel qui génère près de 8.000 emplois directs ainsi que 7.000 emplois dans le secteur connexe de la communication, soit 15.000 emplois au total », a détaillé Rudi Vervoort.

Afin de gagner en efficacité, il était indispensable de simplifier la lisibilité de l’offre audiovisuelle bruxelloise aux yeux de toutes les parties prenantes, qu’elles soient bruxelloises, belges ou internationales.

C’est pourquoi, le Gouvernement a décidé de développer une marque ombrelle, screen.brussels, qui se déclinera en 4 composantes :

        screen.brussels film commission (actuel Brussels Film Office)

        screen.brussels cluster (actuel cluster sectoriel logé chez impulse.brussels regroupant plus de 120 membres)

        screen.brussels fund (nouveau fonds de coproductions bruxellois qui remplace Bruxellimage-Wallimage)

        screen.brussels business (nouvelle ligne de financement dédiée de la SRIB)

Les deux premières ayant déjà démontré leur utilité, la Région a souhaité compléter le dispositif par, d’une part, la création d’une ligne de financement dédiée et, d’autre part, la mise en place d’un fonds de coproductions dans les contenus.

Concrètement, en concertation avec le partenaire wallon, le fonds mixte Wallimage-Bruxellimage sera abandonné dès le 1er janvier 2016 au profit d’un fonds de coproductions cent pour cent bruxellois doté d’une somme de trois millions d’euros, baptisé « screen.brussels fund » afin de pouvoir maitriser et ajuster cet efficace levier au mieux de ses intérêts et de ceux de l’industrie audiovisuelle ancrée à Bruxelles. Il sera géré par une structure propre dépendante du Ministre-Président, pour laquelle ce dernier prévoit une enveloppe supplémentaire de 500 000 euros de frais de fonctionnement et de promotion.

Ce nouveau fonds permettra de localiser en Région de Bruxelles-Capitale une partie des dépenses audiovisuelles induites par le dispositif fédéral du tax shelter. En augmentant la compétitivité du secteur audiovisuel bruxellois, le fonds maintiendra et développera l’emploi en Région de Bruxelles-Capitale. Une partie du budget alloué intégrera les évolutions dans les modes de création, de diffusion et de consommation des contenus sur tous types d’écrans. Grâce à cette initiative, la Région jouera son rôle de métropole pivot, en favorisant les opportunités de collaboration avec les outils économiques des deux autres régions et les fonds culturels des deux communautés.

Parallèlement à la création du « screen.brussels fund », le Gouvernement bruxellois a décidé d’augmenter les moyens pour l’investissement dans les entreprises du secteur. A cette fin, un budget additionnel d’un million d’euros sera confié à la SRIB en 2016 sous le label « screen.brussels business ».

« En créant une ligne spécifique pour les entreprises du secteur audiovisuel, la Région se dote, à l’instar des deux autres régions, d’un instrument complémentaire au fonds d’investissement dans la production de contenus. Cette ligne de financement viendra en complément des investissements de la SRIB dans les entreprises de ce secteur. L’objectif : augmenter les marges de manœuvre pour  investir aussi dans les entreprises des niches émergentes en Région bruxelloise telles le gaming ou la réalité virtuelle », précise Didier Gosuin.

Cette enveloppe concerne des interventions sous forme de prêt ou en capital en faveur des PME bruxelloises actives dans le secteur de l’audiovisuel (à savoir les entreprises qui sont actives dans des domaines tels que l’audio, le visuel, l’informatique et tous les sous-traitants y afférents, ainsi qu’aux fournisseurs de biens et services dédiés au secteur).

« L’objectif de ces nouveaux outils est d’augmenter les moyens mis en œuvre et de permettre une meilleure visibilité de l’action publique en faveur de ce secteur, en évitant tout double emploi ou chevauchement de compétence et également pour tenir compte des statuts de la SRIB », a conclu le Ministre-Président.

_____

Plus d’infos ?

 

Accords de coopérPorte de Ninove : A l’écoute des citoyens, le gouvernement agrandit le parc et confirme la création de 107 logements sociaux dans le périmètreation relatifs au financement des infrastructures ferroviaires stratégiques

Layout1

Porte de Ninove : A l’écoute des citoyens, le gouvernement agrandit le parc et confirme la création de 107 logements sociaux dans le périmètre

communiqué de presse

17 decembre 2015

Le Gouvernement bruxellois, sur proposition du Ministre-Président Rudi Vervoort, et des ministres Céline Fremault et Pascal Smet, s’est accordé ce jeudi 17 décembre sur les dernières adaptations qu’il souhaitait apporter au projet de réaménagement de la Porte de Ninove afin d’améliorer sa qualité et de respecter les opinions exprimées par les habitants du quartier.

La première de ses adaptations consiste à avoir replacé le cheminement du tram sur la chaussée de Ninove au lieu d’un passage à travers le parc qui rétrécissait l’espace vert et portait atteinte à sa convivialité. Cette adaptation se trouve traduite dans le permis délivré pour la rénovation des espaces publics qui devraient démarrer grâce à Beliris dans la première moitié de 2016 par des opérations de démolition et de dépollution. Le chantier global devrait durer deux ans.

L’autre adaptation fondamentale approuvée ce jeudi par le Gouvernement vise la relocalisation du projet de la SLRB. Afin de renforcer la qualité des 107 logements sociaux à construire, et pour permettre un agrandissement supplémentaire du parc, s’il n’y a pas de restitution, ces logements seront construits sur la parcelle mise à disposition du projet par le Collège de la Ville de Bruxelles au niveau de l’îlot des Arts et Métiers. Selon la Ministre Céline Fremault en charge du Logement : « Cette adaptation permettra d’une part la maximalisation de la taille du futur parc et d’autre part renforcera encore la qualité de vie des locataires sociaux qui bénéficieront d’une situation plus au calme en retrait de la circulation. Les habitants auront ainsi  le bénéfice d’un quartier verdurisé. L’ensemble sera plus harmonieux par l’intégration et la connexion des bâtiments dans leur environnement urbain ».

« Le réaménagement de la Porte de Ninove est un de nos projets prioritaires. Il doit redonner vie à ce no man’s land. Offrir un espace vert qualitatif, dans un quartier qui en est dépourvu, concevoir un projet global, afin d’accueillir au mieux les nouveaux habitants dans le futur, voilà les objectifs du projet adopté aujourd’hui. Nous avons rencontré les habitants et entendus leurs demandes et nous continuerons à travailler ainsi dans les mois à venir. Un nouveau quartier va se pouvoir se dessiner à la porte de Ninove. Vert, connecté aux transports en commun il est aussi conçu pour être facilement accessible aux cyclistes », a déclaré aujourd’hui Pascal Smet, ministre bruxellois de la Mobilité et des travaux publics.

Parallèlement, la Région bruxelloise accompagne le développement du projet de BESIX qui donnera notamment lieu à la construction d’environ 200 logements.

Le Gouvernement a chargé le Ministre-président d’encadrer les développements immobiliers par un masterplan qui démarrera dès le début de l’année prochaine et sera traduit dans des dispositions réglementaires.

Enfin une réunion publique d’échanges sera organisée dès le mois de février afin d’informer personnellement les habitants des futurs développements des environs immédiats de la Porte de Ninove et de poursuivre la concertation.

Le Ministre-Président se réjouit de ce que le Gouvernement partage une ambition forte pour ce projet de redéploiement de la Porte de Ninove. « Les adaptations apportées au projet, dont certaines à la demande des habitants, renforcent significativement la qualité des espaces publics et du parc. Elles permettent également la construction de logements sociaux dans des conditions optimales. Il est très enthousiasmant de noter que les opérateurs publics et privés travaillent main dans la main pour faire de ce projet un modèle de rénovation urbaine qui profite tant aux habitants qu’à l’attractivité de Bruxelles », a déclaré Rudi Vervoort.

_____

Plus d’infos ?

L’ASBL TRANSIT fête ses 20 ans !

transit

L’ASBL TRANSIT fête ses 20 ans !

communiqué de presse

15 decembre 2015

Le centre TRANSIT, reconnu dans le réseau comme expert dans le domaine de la toxicomanie,  est devenu un acteur incontournable en Région bruxelloise mais également sur l’ensemble du territoire belge.

Ce mardi 15 décembre 2015, l’ASBL TRANSIT, fête ses 20 ans d’activité.

A cette occasion, Monsieur Rudi Vervoort, Ministre-Président la Région Bruxelloise, a invité différents acteurs à participer à cet événement qui s’est déroulé au siège de l’ASBL (rue Stephenson N° 96 à 1000 Bruxelles) à 15h30.

Au fil des années, TRANSIT est devenu un centre d’expertise unique en Région bruxelloise dans l’accueil et l’hébergement pour usagers de drogues couplé à un projet de réinsertion.

Le futur plan global de sécurité et de prévention comprendra un volet spécifique de prévention et de lutte contre les assuétudes dans lequel TRANSIT s’inscrira comme le partenaire incontournable, le référent régional.

Avec ce statut d’expert qui lui est ainsi conféré par la Région bruxelloise, TRANSIT entend bien sensibiliser les communes, les CPAS, les services de police, les hôpitaux, les SISP (Société Immobilière de Service Public)… au travers de nouveaux projets de collaboration. La volonté de l’institution est de renforcer ou de construire de nouveaux partenariats pour gérer aux mieux la problématique des assuétudes qui touche les communes bruxelloises.

Cette occasion permet de mettre en lumière le travail accompli par l’équipe de TRANSIT au travers d’une présentation des activités et d’une visite de l’institution.

_____

Plus d’infos ?

La Région bruxelloise renforce l’accueil des sans-abri avec l’acquisition du bâtiment Poincaré

Pointcare

La Région bruxelloise renforce l’accueil des sans-abri avec l’acquisition du bâtiment Poincaré

communiqué de presse

15 decembre 2015

Le Ministre-Président bruxellois, Rudi Vervoort, a signé ce lundi l’acte d’achat du bâtiment Poincaré. Cet  espace de 5.000 mètres carrés situé Boulevard Poincaré 68-70 à Anderlecht, augmentera de manière significative  la capacité de mise à l’abri de sans domicile fixe.

Dès janvier 2016, le bâtiment acquis par la Région pour un montant de cinq millions d’euros pourra accueillir jusqu’à  500 personnes en difficulté, douze heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept, durant l’ensemble du plan hiver, soit jusqu’à la fin du mois d’avril 2016.

A partir du mois de mai, les places d’accueil gérées par le Samu social doubleront grâce à ce bâtiment. 110 personnes pourront en effet, toute l’année, être accueillies boulevard Poincaré. De plus, le Samu social pourra transférer dans ce bâtiment son siège administratif, sa direction les activités de maraudes, selon certaines modalités opérationnelles qui restent à définir dès que l’agrément leur est délivré.

La Région sera donc en mesure de garantir près 303 places d’accueil à l’année destinées aux sans-abris (220 places du Samusocial, 35 places asbl « Pierre d’angle » et 48 places asbl « Ariane »). Le lieu accueillera également le Samusocial ainsi que certaines de ses missions d’urgence sociale.

Les espaces collectifs, réfectoires,  bureaux sociaux et médicaux seront installés sur les deux premiers des sept étages. Les espaces d’hébergement  se répartiront sur les étages supérieurs. Les sans-abri ayant réservé leur hébergement préalablement pourront profiter des services du  bâtiment à partir de 20h chaque soir jusque 8h du matin le lendemain. Des chambres collectives de type dortoir et des sanitaires en nombre suffisant seront à disposition, ainsi que des repas servis entre 7h et 8h du matin ainsi qu’à partir de 20h jusque tard en soirée. Des permanences sociales seront organisées chaque soir. Des permanences médicales seront quant à elles mises en place deux à trois fois par semaine. Du personnel d’accueil sera affecté à la porte et veillera à ce que les entrées et les sorties des usagers se passent sans encombre.

« Depuis plusieurs années, le Samusocial  et l’ensemble du secteur associatif soulignent le nombre insuffisant de places d’hébergement pour les sans-abri en dehors de la période hivernale. Le Gouvernement régional a tout mis en œuvre afin de répondre à cette nécessité. La multiplication des dispositifs pérennes va garantir l’amélioration de l’accueil, de l’aide sociale et de la réinsertion des personnes les plus fragilisées de notre Région », a déclaré Rudi Vervoort, précisant que des collaborations quotidiennes avec le secteur associatif viendront consolider l’action sociale et de réinsertion.

«S’en est fini de la recherche effrénée  d’un bâtiment pour l’accueil hivernal ! Penser l’accueil des plus fragiles dans sa globalité et arrêter d’organiser le dispositif hivernal dans l’urgence, c’est l’objectif de l’achat de ce bâtiment. Désormais propriété de la Région, implanté dans le centre de la ville, il doit permettre aux services d’aider au mieux ceux qui en ont besoin. Sortir les femmes et les hommes de la rue est une priorité pour ce gouvernement qui sait que ça commence par leur offrir un toit, un accompagnement social et médical », a déclaré ministre Pascal Smet.

« L’approche bruxelloise doit évoluer vers un type de travail intégré, permettant d’établir des liens opérationnels forts entre l’accueil d’urgence et les politiques structurelles de sortie de rue. Le dispositif d’accueil, comme celui du bâtiment Poincaré,  doit être en lien avec des dispositifs structurels d’accès au logement et d’inclusion sociale. C’est dans ce cadre que nous avons lancé un ambitieux programme de type Housing-first et que nous travaillons à l’élaboration d’un plan d’action intégré au sein duquel, au même titre que les autres acteurs du secteur sans-abri, les centres de jour vont jouer un rôle important » a expliqué la Ministre de l’Aide aux personnes, Céline Fremault.

Un représentant des instances communales d’Anderlecht sera convié à participer aux réunions du Comité de coordination hivernale, tandis qu’un courrier sera distribué, avant l’ouverture du dispositif, aux riverains et aux entreprises avoisinantes, les invitant  à une rencontre informative et d’échanges.

_____

Plus d’infos ?