Le Gouvernement bruxellois présente son plan de relance et de redéploiement pour faire face à la crise Covid-19

communiqué de presse

7 juillet 2020

Le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale a présenté aujourd’hui son plan de relance et de redéploiement pour faire face à la pandémie du Covid-19 qui a profondément bouleversé la société et la vie des Bruxellois-es, le système socio-sanitaire et l’économie.

Coordonné par le cabinet du Ministre-Président Rudi Vervoort, un comité de pilotage réunissant l’ensemble des cabinets ministériels y travaille depuis plusieurs semaines. Ce plan devrait permettre la mise en œuvre d’un redémarrage progressif et sûr de toutes les activités à, court, moyen et long terme. Il est basé sur un diagnostic socio-économique, territorial et écologique complet de la situation en Région bruxelloise pendant et après la crise du Covid-19 et il a pour but de  répondre aux questions suivantes :

  • Comment la Région de Bruxelles-Capitale peut-elle poursuivre ses engagements en termes de transition économique, sociale et écologique ?
  • Comment et selon quel modèle peut-on garantir le fonctionnement optimal du système social et de santé ?
  • Comment reconfigurer l’aménagement du territoire de la région urbaine en tenant compte des différentes fonctions de la ville telles que la mobilité, le logement, les équipements, les activités économiques, les espaces verts et les loisirs ?

Afin de répondre aux défis mentionnés ci-dessus, le Gouvernement bruxellois a pris des mesures en quatre phases dont la première est déjà en cours. Près de 500 millions d’euros ont en effet été alloués à des mesures d’aide urgentes en soutien direct aux personnes et entreprises durement touchées par la crise.

La deuxième phase vient d’être approuvée par le Gouvernement et concerne des mesures à court terme ayant un impact direct sur les personnes et les entreprises qui ont besoin d’un soutien des pouvoirs publics, ainsi que des mesures urgentes pour améliorer le cadre de vie des Bruxellois-es pendant l’été.

Enfin, les deux dernières phases, encore à l’étude, comprendront des mesures pertinentes soutenant le pouvoir d’achat et l’activité des secteurs publics et privés en visant la préservation de l’emploi des Bruxellois-es mais aussi des mesures de redéploiement visant à repenser les modèles de développement urbain, de production, de consommation et de solidarité pour les rendre plus résilients. Ces mesures de relance et de redéploiement seront encore affinées suite à la concertation avec – entre autres – les partenaires sociaux. Elles feront partie, le cas échéant avec d’autres mesures, du plan qui sera présenté début octobre en même temps que l’ajustement budgétaire.

A travers ce plan, le Gouvernement bruxellois entend conforter l’ambition forte d’une stratégie de résilience urbaine et de transition économique qu’il porte déjà dans sa Déclaration de Politique Générale 2019-2024.  Par ailleurs, afin d’assurer la cohérence de l’action gouvernementale, le plan a été intégré dans les outils planologiques stratégiques existants, en particulier la Stratégie GO4Brussels 2030, le Plan Régional de Développement Durable (PRDD), le plan Good Move et le plan Air-Climat-Énergie. 

Enfin, l’Union européenne ayant également pris une série de mesures en réponse à la pandémie de Covid-19, un plan de relance et une nouvelle proposition de cadre financier de l’UE sont attendus. Le Gouvernement bruxellois veillera à ce que son plan s’inscrive dans les initiatives européennes (dont Next Generation EU, le Green Deal…) visant à soutenir les Etats membres. Il veillera également à une complémentarité maximale entre les niveaux fédéral, régional et local.

Avec ce plan, nous préparons une première réponse aux nombreux défis qui attendent Bruxelles et ses habitants. L’impératif majeur est évidemment social, ce sont les ménages aux plus bas revenus qui sont les principales victimes de la crise. Mais nous allons plus loin en soutenant les secteurs économiques les plus touchés comme le tourisme. Les mesures devront aussi préparer la Région à d’éventuelles nouvelles crises et nous permettre de nous adapter aux changements de comportements et donc renforcer notre résilience. Le travail n’est pas terminé. Nous restons attentifs à l’évolution sanitaire, sociale et économique et nous entamons également aujourd’hui une phase de concertation pour nourrir nos réflexions.” déclare Rudi Vervoort, le Ministre-Président bruxellois.

« Cette crise nous a fait ressentir, une fois de plus, l’importance d’un espace public de qualité. Nous avons donné plus de place aux Bruxellois et ils ont pu expérimenter à quel point Bruxelles peut être encore davantage une ville à taille humaine. Les gens ont découvert ou redécouvert le vélo, et on pu ressentir comme il peut être sûr et agréable de se déplacer en ville. Cet été, nous voulons leur permettre de profiter encore un peu plus de l’espace public avec les projets « Bruxelles en Vacances ». Le plan de relance veut rendre pérenne cette philosophie de la circulation active et intègre des mesures qui stimulent la marche et le vélo : de meilleurs infrastructures piétonnes et cyclistes, un soutien d’initiatives urbaines pour et par les Bruxellois et un investissement dans le stationnement et le leasing vélo. » ajoute la Ministre de la mobilité, des travaux publics et de la sécurité routière Elke Van Den Brandt.

Pour Alain Maron, Ministre de la Transition climatique, de l’Environnement, de l’Energie: « La crise du coronavirus a démontré à quel point il était urgent de mieux préparer la ville afin qu’elle puisse protéger l’ensemble de sa population. Protéger, mais également permettre à chacune et chacun d’y trouver sa place. En plaçant la transition écologique au cœur de son plan de relance et de redéploiement, le Gouvernement opte résolument pour une région dont le développement répond aux enjeux climatiques, de santé et de qualité de vie, quel que soit le quartier où chacun habite.  Et en faisant de la solidarité, notamment envers les personnes âgées et les personnes les plus précarisées, la première condition de la relance, il réaffirme que sans transition solidaire, il n’y a pas de transition tout court ».

« Je suis ravi que nous soyons parvenus à gérer les moyens de manière intelligente via un plan de relance équilibré. Sur le plan économique, nous avons pris les mesures adéquates, par exemple en soutenant de manière efficace le secteur hôtelier et touristique en souffrance et relancer ainsi ce moteur pour l’ensemble de la région. Les personnes les plus précarisées peuvent également compter sur un coup de pouce. Une allocation supplémentaire sera octroyée dans les allocations familiales pour les plus faibles revenus » selon Sven Gatz, Ministre du Budget et des Finances.

« La crise économique qui s’annonce devrait mettre un terme à des années de baisse successive du chômage bruxellois. En fonction des scénarii, jusqu’à 30.000 nouveaux chercheurs d’emploi pourraient s’inscrire chez Actiris. L’enjeu qui s’annonce est de taille et il faudra le plus rapidement possible remettre ces personnes à l’emploi. Comment ? En augmentant la qualité de l’accompagnement dispensé par Actiris. En leur dédiant des mesures d’aide à l’emploi spécifiques. Mais aussi en renforçant l’offre de formation, principalement dans les secteurs porteurs d’emplois durables et de qualité. Car ces nouveaux chercheurs d’emploi sont, par définition, proches de l’emploi. Suivre une formation sera la possibilité d’ajouter une corde supplémentaire à leur arc pour retrouver le chemin du travail. Plus que jamais, l’enjeu sera d’augmenter le taux d’emploi des Bruxellois.» déclare Bernard Clerfayt, Ministre de l’Emploi, de la Formation professionnelle et de la Transition numérique.

Pour la Secrétaire d’État au Logement et à l’Égalité des chances Nawal Ben Hamou : «Depuis le début de la crise, ma priorité a été de protéger les Bruxellois les plus vulnérables. Aujourd’hui, ce sont encore les premiers à subir le plus durement, c’est certain, les effets négatifs de la pandémie du Covid-19. Les politiques de relance et de redéploiement qui seront menées en matière de Logement, Egalité des chances ou de Cohésion sociale se concentrent donc en priorité sur ces personnes les plus durement touchées par la crise : les familles en attente d’un logement social, les familles monoparentales et les jeunes en difficulté scolaire.»

« Ce plan de relance vient consolider et renforcer l’ensemble des mesures économiques et sociales d’urgence que le Gouvernement a prises au cours de ces derniers mois pour soutenir l’économie bruxelloise. C’est notamment le sens de la mesure qui vise à créer des liquidités pour les entreprises locataires en agissant sur les loyers commerciaux. Mais, surtout, ce plan ancre la Région dans la transition économique en pariant sur des mesures environnementales et solidaires. Relocalisation de la production, mobilisation de l’épargne citoyenne, rénovation du bâti, développement d’espaces verts… c’est le pari d’une économie au service de l’humain et de la qualité de vie », a commenté Barbara Trachte, Secrétaire d’Etat à la Transition économique.

Pour Pascal Smet, Secrétaire d’État en charge de l’Urbanisme et du Patrimoine, du Commerce extérieur: « Relancer l’économie, c’est aussi améliorer les procédures urbanistiques. Notre priorité est d’accélérer la digitalisation pour les demandes de permis d’urbanisme. Une première version du portail sera mise en ligne, avec comme objectif de digitaliser les demandes traitées par Urban.brussels. Une plateforme digitale pour les renseignements urbanistique sera créée afin d’en accélérer la délivrance par les communes. Végétaliser l’espace public, créer des espaces de respiration, c’est une priorité pour ce Gouvernement. En se dotant des moyens pour faire une offre de rachat du site Wiels et en acquérant un espace vert Quai des Matériaux, nous le démontrons, par des actes concrets. La relance passera aussi par la capacité de nos entreprises à exporter. Nous allons vendre Bruxelles, et aider les Bruxellois à vendre. Car la consommation intérieure ne suffira pas pour relancer l’économie bruxelloise. Nous allons donc renforcer les accompagnements individuels, tant des entreprises bruxelloises que des investisseurs étrangers par hub.brussels. Un focus particulier sera mis en place envers les « néo exportateurs”. Mais nous devons aussi continuer à attirer des investisseurs étrangers.  Nous leur fournirons un accompagnement sur mesure, de la préconception à l’installation de leur projet à Bruxelles.

Télécharger le dossier de presse.