Le contrat école prévoit une place nouvelle et sûre pour Klavertje 4

communiqué de presse

28 janvier 2020

En 2018, la Région bruxelloise octroyait les premiers contrats école. La Ville de Bruxelles se réjouit que son école maternelle et primaire néerlandophone Klavertje 4 ait été incluse dans ce projet pilote. Ensemble, avec les riverains, les parents et les organisations locales, l’école réfléchit aux moyens qui lui permettront de devenir un lieu plus ouvert et qui renforceront son rôle rassembleur dans le Quartier Nord. Dans ce contrat école, l’accent est mis notamment sur l’aménagement d’un parvis vert et sûr en terme sécurité routière, qui relie l’école aux blocs de logements sociaux. 

« L’école se situe à l’avenue de l’Héliport. Chaque jour, c’est un va-et-vient de 350 enfants. Ils sont presque tous originaires du quartier, beaucoup d’élèves vivent dans les tours résidentielles d’en face. Cependant, les parents ne laissent pas leurs enfants traverser ici l’esprit tranquille : trop de barrières, trop de circulation, ce n’est pas un endroit où l’on a envie d’être. Par ce projet, nous comptons bien changer la situation » explique Ans Persoons, Échevine de l’Urbanisme et des Espaces publics, des Affaires et de l’Enseignement néerlandophones.

« Les contrats école constituent un nouvel instrument de la politique régionale dont je suis très fier. Nous assurons une meilleure intégration urbaine par le biais de la rénovation urbaine. Nous investissons dans des écoles situées dans des quartiers vulnérables. Le plus souvent, ces écoles souffrent d’un déficit d’image. Nous voulons précisément inverser cela en investissant dans les infrastructures. Cela peut se faire, par exemple, en renouvelant la cour de récréation ou la piste cyclable jusqu’à rénover la salle de sport. De cette façon, les riverains ont un accès à des espaces verts ou publics, et ceci également en dehors des heures d’école. Cet investissement permet non seulement de revaloriser le quartier, mais aussi de créer plus de cohésion sociale entre un quartier et ses habitants », déclare Rudi Vervoort, Ministre-Président de la Région de Bruxelles-Capitale.

Pourquoi Klavertje 4 a-t-elle obtenu un contrat école ?

Klavertje 4 est situé dans le Quartier Nord, une zone avec plusieurs immeubles-tours, une circulation dense et des espaces verts fragmentés. Le quartier compte de nombreuses familles défavorisées qui ont un accès limité aux activités de loisirs après l’école. Un coordinateur « École élargie » était déjà actif à l’école, et par le biais de ce contrat école, nous voulons mieux utiliser l’infrastructure scolaire pour en faire un espace ouvert où les enfants du quartier peuvent aller pour de nombreuses activités après les heures d’école.

Pourquoi aménager un parvis vert ?

L’entrée principale de l’école se situe à l’avenue de l’Héliport. L’espace public est sombre  et est aménagé entièrement en fonction de la circulation automobile. Sous la supervision du Maître architecte bruxellois, la Ville de Bruxelles a organisé un concours avec pour but principal de verduriser cette zone et de l’aménager à l’échelle des piétons et des cyclistes. Le jury a retenu le projet suivant de l’équipe Act, Wauw et Tractebel :

  • La voie publique sera réaménagée de façade en façade sur toute la longueur de l’école (= 2000m²) avec des pavés recyclés à joints ouverts.
  • Des accents en terre rouge cuite et des bancs supplémentaires ajouteront une touche ludique. Le trottoir sera élargi, la chaussée sera rétrécie et tout sera ramené à un seul niveau. Ces interventions ralentiront le trafic.
  • Dans le futur, il sera possible de traverser en toute sécurité à un des trois passages pour piétons.
  • Il y aura un atelier de réparation pour vélos et une partie de la voie sera aménagée en parcours vélo ludique, ce qui permettra aux enfants du quartier d’apprendre en toute tranquillité à rouler en vélo.
  • La liaison avec le plateau surélevé du Foyer Laekenois sera également réaménagée. Un nouvel escalier permettra d’accéder facilement au domicile d’un grand nombre d’élèves et sera un véritable lieu de rencontre pour le quartier.
  • Il s’agit également d’obliger les automobilistes à modérer leur vitesse en plantant de nouveaux arbres jusqu’au niveau de la voie de circulation.

En 2020, le projet sera élaboré plus en détail, la demande de permis sera introduite et l’entrepreneur sera désigné. Les travaux devraient débuter en 2021, leur coût étant estimé à 700.000 euros (dont 470.000 euros proviennent de la Région bruxelloise et 230.000 euros de la Ville). 

« Après les travaux, la cour de récréation de l’école et la voie publique fusionneront. L’école deviendra plus accessible et tout l’environnement invitera à la rencontre. L’ensemble des interventions vise à obliger la circulation automobile à ralentir physiquement et à verduriser la zone. Ce réaménagement constitue également une préparation à la fermeture éventuelle de la rue dans un stade ultérieur – en prévision du plan de mobilité de mon collègue Bart Dhondt », résume Ans Persoons.

Plus d’info ?
Nancy NGOMA Porte-parole (FR)
Zeynep BALCI Porte-parole (NL)
Thi-Tiên Trân Cabinet Ans Persoons