Aujourd’hui, on ne peut plus parler de Bruxelles sans penser « international » !

communiqué de presse

23 juin 2020

Parution d’une nouvelle étude d’impact de la dimension internationale de Bruxelles: faits et chiffres 

La présence internationale génère jusqu’à 20% de l’économie bruxelloise et jusqu’à 23% de l’emploi régional, soit plus de 162.000 emplois. La publication « Bruxelles, Capitale Internationale – les chiffres 2020 », qui parait ce mardi 23 juin 2020 à l’initiative du Commissariat à l’Europe et aux Organisations Internationales, dévoile de façon approfondie les chiffres clés sur la présence internationale à Bruxelles. 

Cette publication vise à donner un aperçu de la dimension internationale de la Région de Bruxelles-Capitale, avec une attention particulière sur les impacts économiques induits par la présence des institutions européennes et internationales sur son territoire. Ce document « objective » l’importance que revêt cette fonction de « capitale internationale » pour notre Région. 

Les bienfaits de ce statut « hors norme » ont interpellé les sceptiques du début, étonné les observateurs les plus attentifs et enthousiasmé les jeunes générations. Il semblait néanmoins important d’objectiver tout cela, et c’est ce qui nous a poussé à publier la brochure « Bruxelles-Europe en chiffres 2016 ». Soucieux de suivre l’évolution de nos observations et de les approfondir via l’utilisation de nouveaux outils et méthodes, la deuxième publication « Bruxelles, Capitale Internationale – les chiffres 2020 » voit le jour. 

Vous y trouverez les chiffres les plus pertinents pour illustrer la fonction internationale de notre Région. Elle repose sur une étude menée par la Vrije Universiteit Brussel (VUB – département R&D) et sur des données statistiques récoltées par l’Institut bruxellois de Statistique et d’Analyse (IBSA). 

À l’exception des données statistiques qui ont été fournies par l’Institut Bruxellois de Statistique et d’Analyse (IBSA), la plupart des données se rapportent à la période 2018-2020. Les estimations d’impact se réfèrent aux années 2016-2017, en y incluant le lobbying, mais pas les activités des entreprises étrangères et multinationales implantées à Bruxelles. 

Pour un compte rendu détaillé de la méthode de quantification de l’impact, nous renvoyons au rapport « Estimations of the Economic Impacts of International and European Institutions on the Brussels-Capital Region using a Local Multiplier Approach »réalisé par Nicola Francesco Dotti, André Spithoven, Walter Ysebaert (VUB, 2020, en révision). 

« Entre-temps les évènements récents, liés à la pandémie du Covid-19 ont bouleversé notre monde… A la triste lumière de la crise sanitaire qui nous frappe, cette présence internationale dans notre Région apparait encore plus importante, nous mettant plus à l’abri que d’autres villes et régions qui n’ont pas cette opportunité. Il nous faudra donc, plus que jamais, investir dans ce secteur majeur de notre économie donc de nos emplois donc de la relance de l’attrait de Bruxelles et du retour des très nombreux visiteurs que la fonction internationale de notre Région entraine » – Alain Hutchinson, Commissaire à l’Europe. 

« Depuis les années 50, Bruxelles a évolué pour devenir une véritable métropole internationale et un pôle politique et diplomatique mondial de premier ordre. Cette nouvelle publication du Commissariat à l’Europe, organisme créé par la Région bruxelloise pour assurer l’accueil de ces institutions et de leurs collaborateurs, confirme l’importance de cette présence. Que ce soit pour la population bruxelloise dans toute sa diversité que pour l’emploi et l’activité économique de la Région. On peut en effet estimer que cette présence génère jusqu’à un cinquième de l’activité économique de la Région de Bruxelles-Capitale et représente plus de 20% des emplois régionaux avec une importance évidente pour des secteurs tels que le tourisme d’affaires ou de loisirs, l’hôtellerie ou encore l’organisation d’événements. Voilà qui justifie plus que jamais la prise en compte de ce statut à travers nos politiques régionales. » Rudi Vervoort, Ministre-Président de la Région de Bruxelles-Capitale.

« Cette étude nous rappelle une fois de plus le rôle de Bruxelles en tant que capitale internationale et européenne à laquelle elle doit une grande partie de sa prospérité. Derrière ces chiffres, il y a aussi une réalité incontournable : Bruxelles n’est pas seulement la capitale de notre pays, mais aussi et surtout une métropole dont le caractère international et cosmopolite est fortement marqué dans son identité actuelle. Ceux qui pensent que cette crise mettra fin à cette vocation internationale se trompent. Dans les années à venir, notre premier défi sera de nous repositionner comme une ville résiliente et renouvelée, avec la même conviction internationale intacte. Ce n’est pas seulement notre obligation internationale, c’est aussi incontestablement l’élément vital de notre prospérité et de notre bien-être. » – Pascal Smet, Secrétaire d’État chargé des Relations européennes et internationales. 

Télécharger la brochure : http://www.commissioner.brussels/i-am-an-organisation/news/item/742-publication-bruxelles-capitale-internationale