Sommet politique entre le Gouvernement bruxellois et les institutions européennes

communiqué de presse

3 mars 2020

Aujourd’hui s’est tenue la 7ème rencontre entre les ministres de la Région bruxelloise et les représentants des institutions européennes basées à Bruxelles. Ce sommet annuel est l’occasion d’aborder la présence de l’international à Bruxelles, son impact sur le territoire et comment l’organiser. Cette année, les différentes politiques menées par le nouveau gouvernement bruxellois et qui ont un lien avec cette présence ont été également présentées.

La 7ème édition du Sommet politique entre le Gouvernement bruxellois (GRBC) et les plus hauts représentants des institutions européennes (UE), organisé une fois par an par le Commissariat à l’Europe et aux Organisations Internationales (CEOI) a eu lieu aujourd’hui à Bruxelles.

Ce Sommet GRBC-UE présidé par le Ministre-Président bruxellois Rudi Vervoort et le Commissaire à l’Europe Alain Hutchinson, a réuni les Ministres régionaux de la Mobilité, Elke Van den Brandt, de l’Environnement Alain Maron, et le Secrétaire d’État des Relations Européennes et Internationales Pascal Smet ainsi que les représentants des six institutions européennes: Parlement européen, Conseil de l’Union européenne, Commission européenne, Comité des Régions, Comité Économique et Social européen, Service européen pour l’action extérieure.

Ces réunions annuelles sont l’occasion de faire le point sur les différents projets que les institutions européennes planifient sur le territoire bruxellois, mais aussi les grands travaux de réaménagement que la RBC s’est engagée à réaliser, notamment dans le quartier européen.

Les décisions prises et les orientations définies lors de ces sommets constituent notamment la base du travail quotidien du CEOI : la mise en place de groupes de travail, les nouvelles collaborations entre institutions UE et administrations régionales et locales, les contacts et les échanges d’information pour essayer de résoudre certains défis liés à l’aménagement de l’espace public. 

«Cette rencontre est un moment d’échange et de véritable collaboration entre la Région Bruxelloise et les institutions européennes qui y siègent, toujours plus convaincues du dialogue fructueux que nous entretenons avec elles et de leur implication dans la vie bruxelloise. Après avoir établi une confiance réciproque tout au long des 5 ans d’activités du Commissariat à l’Europe, nous pouvons maintenant aborder avec succès des dossiers complexes tels que la convivialité dans le quartier européen ou le réaménagement de certains espaces publics autour des institutions. Notre dialogue avec les institutions européennes est d’autant plus important que celles-ci, ne l’oublions pas, représentent un facteur croissant d’attractivité pour notre Région en termes économiques et culturels, et contribuent à sa diversité. » précise Alain Hutchinson, Commissaire à l’Europe.

« Le sommet organisé aujourd’hui était particulièrement important puisqu’il a réuni pour la première fois depuis la nouvelle législature, mon gouvernement avec les hauts représentants des institutions européennes. C’était également l’occasion de rencontrer le Commissaire européen Johannes Hahn nouvellement en charge de la politique immobilière de la Commission européenne, et d’aborder les projets de développement urbain dans le quartier européen. Des échanges constructifs ont également eu lieu sur les politiques que nous entendons mener en matière de sécurité, de mobilité et d’environnement. » déclare Rudi Vervoort, le Ministre-Président bruxellois. 

« Le Quartier européen a un immense potentiel en termes de mobilité et de qualité de vie. Nous voulons y investir, en bonne intelligence avec les institutions européennes; dans des rues et des quartiers apaisés, plus conviviaux en plus fluides. Lors de la réunion, nous avons écouté et entendu les demandes des institutions européennes. Nous leur avons aussi présenté les différents projets qui vont les concerner et améliorer le quotidien et la mobilité de nombreux employés des institutions UE et habitants du Quartier européen, tels que le réaménagement complet de la Place Schuman, et les développements prévus de transports publics et de pistes cyclables. » précise Elke Van den Brandt, la Ministre de la Mobilité.

« A l’heure du Green deal, il est essentiel que la présence des institutions européennes constitue un atout et  un levier pour faire de Bruxelles un laboratoire des bonnes pratiques à développer pour répondre aux objectifs de transition de l’Union européenne. Au vu des défis à relever au cours de ces nouvelles législatures bruxelloise et européenne, l’exemplarité des pouvoirs publics devra servir l’ambition climatique partagée par tous les participants au sommet de ce jour. En ce sens, l’organisation de ces moments d’échange direct autour de dossiers concrets ont permis de poser les jalons d’une collaboration positive et efficace que nous ne cesserons d’alimenter de manière constructive. » ajoute Alain Maron, le Ministre de l’Environnement.

« Les liens entre la Région de Bruxelles-Capitale et les institutions européennes sont renforcés à chaque fois qu’un sommet se tient. Aujourd’hui, les deux parties ont fait une première et agréable connaissance depuis la mise en place du nouveau gouvernement de Bruxelles et de la nouvelle législature européenne. Outre les autres réunions entre la région et les institutions européennes, c’est le moment idéal pour écouter les préoccupations de chacun. Nous accordons une attention particulière aux questions qui sont importantes pour les deux parties, telles que l’espace public et l’urbanisme. Le réaménagement de la place Schuman est un exemple de priorité commune. » confirme Pascal Smet, le Secrétaire d’État aux relations européennes et internationales.

Plus d’info ?
Nancy NGOMA Porte-parole (FR)
Zeynep BALCI Porte-parole (NL)