Pandémie Coronavirus (Covid-19) - Secteur de l’Aide aux personnes handicapées : différentes mesures en place dont un centre d’hébergement d’urgence

communiqué de presse

10 avril 2020

Cela fait maintenant plus d’un mois que la crise sanitaire sévit suite à la propagation du Coronavirus dans notre pays. Dans ce cadre, le Gouvernement bruxellois a déjà pris plusieurs mesures pour venir en aide aux secteurs les plus fragilisés, dont celui de l’Aide aux personnes handicapées.

Le Ministre-Président Rudi Vervoort a fait le point sur ces mesures durant son intervention au Parlement francophone aujourd’hui. Il a également insisté sur l’importance de continuer à renforcer l’aide pour ce secteur en particulier, en préconisant notamment la mise en place d’un centre d’hébergement d’urgence.

« En ce qui concerne la politique d’aide aux personne handicapées, nous restons très vigilants. Le confinement et la distanciation sociale y sont particulièrement difficiles tant pour les personnes que pour leurs familles. Si le travail des associations est compliqué car le matériel de protection n’est pas encore disponible comme il le devrait, nous mettons tout en œuvre pour définir des mesures qui viendront en soutien à l’ensemble du secteur ainsi qu’aux personnes concernées. » précise le Ministre-Président Rudi Vervoort.

Parmi celles-ci, le Ministre-Président et son gouvernement ont obtenu, par exception, que les personnes porteuses d’un handicap et leurs accompagnants puissent se déplacer en voiture en vue de s’aérer.

Une attention particulière est également accordée à l’information des fédérations, des associations et des familles via différents canaux de communication dont ceux du Service PHARE, afin de les accompagner au mieux.

Dans le cadre du Fonds de solidarité COVID-19,  6.379.200 € seront débloqués pour couvrir les besoins du secteur Handicap COCOF, que ce soit pour les centres de jour et d’hébergement, les services d’accompagnement ou les Entreprises de Travail Adapté (ETA).

Concernant ces dernières, la plupart sont ouvertes mais en activité limitée. Les travailleurs qui ne sont plus en activité ont pu bénéficier du chômage temporaire pour force majeure.

Pour le transport scolaire des enfants dans l’enseignement spécialisé, dès lors que les écoles restent ouvertes, tous les efforts sont mobilisés pour maintenir ce service en place, en ce compris pour les garderies des vacances de Pâques. Une indemnisation exceptionnelle des sociétés de cars qui assurent cette mission a également été prévue, afin de limiter les pertes financières liées à la suspension de leurs activités durant les mois de mars et avril. En effet, pour 80% d’entre eux, le ramassage scolaire est la seule activité.

Au 1er avril 2020, la plupart des centres de jour pour adultes et pour enfants pratiquent encore l’accueil physique, mais avec des taux d’occupation nettement réduits. Certains centres sont fermés mais assurent néanmoins un suivi à distance.

Tous les centres d’hébergement pour adultes continuent d’assurer l’accueil physique, de même que les centres d’hébergement pour enfants, à l’exception d’un centre qui pratique le suivi à distance. 

Globalement, au vu de la situation sanitaire, il a été demandé aux structures de poursuivre leurs missions le plus adéquatement possible, tout en tentant de limiter leurs activités aux activités essentielles. Les familles ont donc dû faire le choix difficile d’un confinement en centre ou d’un confinement à la maison. Pour parvenir à ces missions, tous les centres d’hébergement ont été livrés en masques chirurgicaux par Iriscare à raison de :

  • 34.000 masques chirurgicaux pour les institutions de personnes handicapées ;
  • 3.100 masques pour les habitats accompagnés ;
  • 4.150 masques pour les habitations protégées ;
  • 1.650 masques pour les ETA.

Ceci ne permet de combler qu’une partie des besoins. Le Gouvernement bruxellois travaille sans relâche, en collaboration avec le niveau fédéral, afin d’obtenir davantage de matériel. Par ailleurs, les institutions du secteur de l’Aide aux personnes handicapées seront intégrées à la liste des institutions prioritaires dans lesquelles des tests doivent être effectués.

Enfin, à l’initiative du Ministre-Président bruxellois, une réflexion est actuellement menée avec Intermalde pour la mise en place d’un centre d’hébergement d’urgence pour les adultes en situation de grande dépendance. Toutefois, une garantie doit être apportée quant au dépistage préalable de toutes les personnes pouvant prétendre à cet accueil, et quant à la mise à disposition du matériel de protection nécessaire pour le personnel et les hébergés. En effet, pour l’heure, les mesures de non-propagation du virus doivent continuer de primer. Tout est mis en œuvre pour permettre l’ouverture de ce centre le plus rapidement possible.